Pour les opposants aux Vernets, «le Conseil d’Etat a menti aux électeurs»

VotationGenève n’avait pas besoin de reloger l’armée à un tel prix, estime le GSsA. Qui menace de contester la votation du 28 février.

La caserne des Vernets.

La caserne des Vernets. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le Conseil d’Etat a menti aux électeurs.» Le Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA) estime que le gouvernement a trompé les citoyens dans le cadre de la votation sur la caserne des Vernets du 28 février. «Il a toujours dit qu’il fallait voter le crédit de la nouvelle caserne de Meyrin pour libérer les terrains des Vernets; que sans cela, l’Armée y resterait jusqu’en 2040. Or, c’est faux», a déclaré hier Amanda Gavilanes du GSsA, lors d’une conférence de presse.

Le GSsA se base sur les accords passés entre le Canton et l’Armée et qui ont été rendus publics lundi. «On y apprend que l’Armée pensait déjà quitter les Vernets en 2006, relève Tobia Schnebli. Et en 2011, c’est le Canton qui a proposé de payer le déménagement de l’Armée alors que celle-ci se réformait. Mais Genève voulait garder une armée digne de la guerre froide.»

Le GSsA note surtout que cet accord de déménagement était reconductible fin 2014. «Genève aurait pu alors renégocier pour un désengagement total de l’Armée, sans faire ce chantage aux 1500 logements», s’écrie Rémy Pagani, faisant référence au futur quartier prévu sur le site de la caserne.

Le GSsA va-t-il demander l’annulation de la votation du 28 février? «Si nous perdons de peu, nous le ferons, car 27% des gens ont déjà voté et ont été trompés, prévient Amanda Gavilanes. Si le projet est très nettement accepté, nous respecterons la volonté populaire.»

Créé: 23.02.2016, 20h59

Articles en relation

La convention sur les Vernets livre enfin ses secrets

Votation du 28 février Le document révèle que l’armée voulait déjà quitter les Vernets en 2006. Puis, faute d’argent à Berne, Genève a pris les devants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.