Passer au contenu principal

OTAN: «Nous ne voulons pas d’une nouvelle guerre froide»

Passeurs en Méditerranée, terrorisme, confrontation avec la Russie, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, s’explique.

Le secrétaire général de l'OTAN, le Norvégien Jens Stoltenberg, ici à Bruxelles
Le secrétaire général de l'OTAN, le Norvégien Jens Stoltenberg, ici à Bruxelles
AP

Propos recueillis par Alain Barluet («Le Figaro»), Bernard Bridel («24 heures», «Tribune de Genève»), Philippe Regnier («Le Soir»), Christoph B. Schlitz («Die Welt»)

Des montagnes d’Afghanistan à l’Atlantique nord, en passant par la Méditerranée, la Baltique et l’ex-Europe de l’Est , l’Alliance atlantique est plus active que jamais. Entretien, en son siège bruxellois, avec son secrétaire général, le Norvégien Jens Stoltenberg

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.