Passer au contenu principal

P. D. Baccalario sort un magicien de son chapeau d’écrivain

Dans sa nouvelle série, «La boutique Vif-Argent», le Piémontais concurrence Harry Potter avec une malice redoutable.

Baccalario, champion italien de littérature jeunesse.
Baccalario, champion italien de littérature jeunesse.
Menegazzi

Electrisé par des sorts implacables et des trouvailles aussi précieuses que «Le Pantalon en pur fil d’Ecosse qui marche tout seul», le premier volume de La boutique Vif-Argent ravira les groupies d’Harry Potter. Mieux, à la différence de J. K. Rowlings, son auteur, l’Italien du Piémont P. D. Baccalario, y ajoute de doctes précisions. Ainsi, la «Cape d’Invisibilité» arborée à Poudlard possède plusieurs variantes. Outre celle de Sigismond le Distrait, elle s’inspire d’un modèle créé par J. R. Tolkien pour le Hobbit, vêtement dont le professeur se drapait dans les années 1930 à Oxford. Comme Alexandre Dumas ou Gérard de Nerval, les clients de ce magasin des sortilèges fréquentent volontiers le mage de Cagliostro et conversent sans problème avec les esprits défunts. Finley McPhee tirera d’ailleurs un peu d’effroi de cette expérience pourtant brève.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.