La mémoire prospective de René Berger est accessible au monde

Archives cantonalesLe fonds d’archives dédié à l’ancien directeur du Musée des beaux-arts a été ouvert hier. Il est aussi disponible sur Internet.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tout René Berger sur la Toile! Depuis hier, le Lausannois qui a marqué le siècle et le canton par son esprit libre et visionnaire étale les étapes de sa vie sur le World Wide Web. En effet, le Fonds consacré, aux Archives cantonales, à l’ancien directeur du Musée des beaux-arts (1962-1981), disparu à l’âge de 94 ans en 2009, est également disponible sous la forme d’une chronologie de sa vie sur Internet.

«Je trouve cette accessibilité magnifique, s’est exprimée Rose-Marie Berger», qui a participé à l’élaboration de l’inventaire des affaires de son défunt mari. Quant à lui, aurait-il apprécié? «Je ne sais pas. Il aimait le progrès avant tout; la découverte d’Internet était pour lui d’une importance capitale pour le monde. Sa vie reste un tout petit épisode.»

Passionné d’Internet

Reste que ce «petit épisode» est foisonnant. Ceux qui ont eu le plaisir de fréquenter l’homme en témoignent. Gilbert Coutaz, directeur des Archives cantonales, l’a rencontré en 1996, alors que ses legs successifs aux Archives avaient déjà commencé. «C’était un ouragan d’idées originales! se souvient-il. Là où je tenais à faire figurer une date, à organiser le passé, il me renvoyait à un temps à venir. Il pensait déjà aux archives du futur, à un monde sans frontières, un monde de porosité des savoirs et des disciplines...»

La mise en ligne de cette masse documentaire – ses recherches, des lectures annotées, des publications collectives ou personnelles... – est tentaculaire, à l’image des connaissances de René Berger, historien de l’art mais aussi poète et instigateur d’un des premiers cours sur les mass media (1973). Une ligne temporelle permet de raccrocher ces documents à sa vie personnelle et professionnelle. Le travail de numérisation et de chronologie a été entrepris par son ami Francis Lapique, collaborateur scientifique à l’EPFL. Avec lui, René Berger a exploré les réseaux informatiques émergents qui «inventent l’avenir en temps réel» et modifient le rapport de l’homme au savoir dont on ne voit plus l’horizon, écrivait-il. Ils créent notamment le blog de l’Oeuf (Observatoire pour l’étude de l’université du futur) et un musée virtuel – un des premiers du genre – consacré aux découvertes de l’égyptologue Jacques-Edouard Berger, fils trop tôt disparu de René et Rose-Marie.

Jusqu’à son décès, à l’âge de 94 ans, il scrutera le Web, comme il s’est intéressé au fractal et à la physique quantique, avec une soif de savoir qu’il ne cesse de partager et d’interroger. «Sa pensée est bouleversante, dans le sens étymologique du terme», commente Gilbert Coutaz, qui parle du Fonds René Berger comme d’une mémoire «prospective» et pas seulement rétrospective.

«Nous y avons vu, Rose-Marie et moi, un signe de la liberté de René»

L’ouverture au public de ces archives a aussi été saluée par Anne-Catherine Lyon, conseillère d’Etat en charge de la Culture: «René Berger était de ces hommes qui ont apporté un supplément de grandeur à la collectivité, un pionnier de la médiation culturelle, qui milita pour l’accès du plus grand nombre au savoir.» Sa volonté est aujourd’hui largement respectée, par la mise à disposition de l’intégralité de ses travaux sur le réseau des réseaux. Même si le mot intégralité est usurpé. Au moment de quitter le domicile lausannois du chercheur, le camion transportant les palettes de documents à répertorier a laissé s’échapper un feuillet sur la route. «Nous y avons vu, Rose-Marie et moi, un signe de la liberté de René», témoigne Gilbert Coutaz. (24 heures)

Créé: 22.02.2016, 11h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...