Passer au contenu principal

« On peut s’étonner de cette peine de 40 ans de réclusion »

Avocat et professeur de droit international, le Suisse Guénaël Mettraux analyse à chaud la sentence rendue jeudi par le TPIY contre le chef des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic.

Plus de 20 ans après les faits, l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic a été condamné par un tribunal international à 40 ans de détention pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis pendant la guerre de Bosnie.
Plus de 20 ans après les faits, l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic a été condamné par un tribunal international à 40 ans de détention pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis pendant la guerre de Bosnie.
POOL, Reuters

Avocat devant les juridictions pénales, le Vaudois Guénaël Mettraux est aussi professeur de droit à l’Université d’Amsterdam. Il tire ici un premier bilan du procès de Radovan Karadzic, le leader des Serbes de Bosnie, condamné jeudi par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à 40 ans de réclusion pour génocide et crimes contre l'humanité pendant la guerre de Bosnie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.