Passer au contenu principal

Une plate-forme au large du port sidère les riverains

L’EPFL et l’Université de Genève veulent une plate-forme devant le débarcadère pour analyser le Léman. L’affaire finit au tribunal.

La plate-forme d'analyse serait installée à 570 mètres du port de Pully.
La plate-forme d'analyse serait installée à 570 mètres du port de Pully.
Jean-Paul Guinnard

Si vous pensiez que les eaux du lac, toujours plus propre, n’ont de secrets pour personne, vous vous trompiez. En dépit du travail de la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL), qui les passe au peigne fin depuis 1963, des spécialistes estiment en effet qu’elles recèlent encore bien des mystères. C’est sans doute la raison d’être de Léxplore, projet commun du Centre de limnologie de l’EPFL et de l’Institut F.A. Forel de l’Université de Genève, dont le but est d’équiper une plate-forme – qui sera ancrée pendant dix ans à 570 mètres au large du débarcadère du port de Pully – d’instruments scientifiques destinés à des analyses biologiques et physiques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.