Passer au contenu principal

La police américaine s’en prend à deux adolescents genevois

Les autorités des Etats-Unis commencent à exploiter des données sur plus de 10?000 employés de banques suisses.

Les fonctionnaires d’un aéroport américain ont interrogé pendant six heures deux ados genevois sur les activités de leur père, gestionnaire de fortune.
Les fonctionnaires d’un aéroport américain ont interrogé pendant six heures deux ados genevois sur les activités de leur père, gestionnaire de fortune.
AP

Quelles vacances! Un beau dimanche de mai, deux adolescents genevois, enfants d’un gestionnaire de fortune, décollent de Genève. Ils partent aux Etats-Unis rendre visite à leurs grands-parents, domiciliés dans ce pays, tandis que leurs père et mère restent en Suisse. A leur arrivée à l’aéroport d’une grande ville*, ces deux mineurs retiennent tout particulièrement l’attention des fonctionnaires de police. «Où est votre papa? Que fait votre papa? Votre papa vient-il parfois travailler aux Etats-Unis?» Les deux jeunes gens subissent ces questions, et quelques autres, pendant six heures dans les bureaux des pandores. Ils ne sont pas autorisés à contacter des personnes à l’extérieur. Tout au long de leur audition, parents et grands-parents ne reçoivent aucune information.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.