Passer au contenu principal

La reprise de Palmyre va peser à Genève

Cette victoire stratégique de Bachar el-Assad face au groupe Etat islamique renforce sa position dans les négociations.

La cité était occupée par l'EI depuis un an.
La cité était occupée par l'EI depuis un an.
Archives/, AFP

Pour qui en doutait encore, la donne a bel et bien changé en Syrie. Jadis en perte de terrain, le régime de Bachar el-Assad a infligé une cuisante défaite au groupe Etat islamique (Daech) en reprenant ce week-end la ville de Palmyre, cité antique inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco. L’armée syrienne peut espérer reprendre le contrôle du désert, avancer à l’est vers la frontière de l’Irak et au nord vers Raqqa, la «capitale» des djihadistes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.