L’Ermitage d’Etienne Krebs remplacé par... un restaurant

ClarensContraint de redimensionner un projet immobilier au bord du lac, le promoteur Avni Orllati a choisi une solution temporaire.

L’ouverture d’<i>Au fil de l’eau</i>, le nouveau restaurant, est prévue le 1er septembre.

L’ouverture d’Au fil de l’eau, le nouveau restaurant, est prévue le 1er septembre. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La demande de licence d’établissement vient d’être déposée, le lundi 17 août précisément. Si la police cantonale du commerce l’accorde, Au Fil de l’Eau, nouvel hôtel-restaurant de Clarens-Montreux, ouvrira vraisemblablement ses portes le 1er septembre prochain, à l’endroit même où Etienne Krebs et son épouse, Isabelle, ont fait de l’Ermitage, en vingt-cinq ans d’exploitation, l’une des plus belles terrasses gastronomiques du Léman, obtenant 17/20 au Gault&Millau.

Pour l’heure, le propriétaire a confié les rênes d’Au Fil de l’Eau au restaurateur Serge Coletta, qui a notamment dirigé l’Auberge des Grands Bois, à Buchillon, et le Mont d’Or, à Lausanne, et qui s’est assuré les services, en cuisine, du chef Patrice Gilbert, un ancien de l’Auberge de Lavaux.

Il s’agit d’une surprise sous forme de camouflet pour le chef étoilé, qui avait été contraint de rendre prématurément les clés de son établissement, le 1er novembre 2014. Le nouveau propriétaire, l’entrepreneur Avni Orllati, s’était porté acquéreur de la parcelle dans le but de démolir la jolie maison de maître pour la remplacer par un luxueux immeuble, les pieds dans l’eau.

Destin éphémère

Dès lors, le destin du nouvel établissement, semi-gastronomique selon Serge Coletta, sera sans nul doute éphémère. Le groupe Orllati, dont la communication n’est pas le point fort, admet en effet du bout des lèvres qu’il n’a pas renoncé au projet immobilier, que celui-ci est en cours et que la location actuelle n’est que provisoire.

Une situation que confirme le directeur de l’Urbanisme et des Equipements publics de Montreux, le municipal Christian Neukomm: «Le bâtiment n’est pas classé, mais il est emblématique de l’architecture montreusienne et situé, de surcroît, dans une zone sensible. Avni Orllati nous a présenté quelques projets, explique-t-il, mais tous dépassaient ce qu’il est possible d’envisager à cet endroit pour obtenir un permis de construire. A l’évidence, il a compris que les droits à bâtir ne lui permettent pas, pour l’heure, de développer le projet immobilier imaginé au départ. Mais je pense qu’il va tôt ou tard remettre l’ouvrage sur le métier.»

Pétition

L’opinion est partagée par Michel Detrey, président d’honneur de l’Association des intérêts de Clarens, qui a lancé, l’an dernier, une pétition contre la démolition du bâtiment qui abritait l’Ermitage. «Je suis persuadé que le projet est toujours d’actualité et que le nouvel hôtel-restaurant aura une durée de vie relativement courte, assure-t-il. Cela dit, nous continuons à veiller au grain: notre pétition a d’ores et déjà recueilli plus de 1000 signatures et les oppositions vont pleuvoir en cas de mise à l’enquête. Il est hors de question de permettre la construction de cubes bétonnés au bord du lac.»

Etienne Krebs, qui n’avait pas caché sa tristesse, l’an dernier, de devoir prendre sa retraite avant la date prévue, préfère ne pas s’appesantir sur l’ouverture du nouvel établissement dans les locaux de son Ermitage: «Isabelle et moi avons tourné la page. Il n’y a rien à ajouter.»

Créé: 18.08.2015, 17h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.