Passer au contenu principal

Soupçons de corruption chez Novartis en Turquie

La justice turque enquête après des informations dans les médias faisant état d'une affaire de corruption visant le géant bâlois de la pharma.

Novartis, via une société de conseil, aurait versé des pots-de-vin d'un montant de 85 millions de dollars à des représentants du ministère turc de la Santé.
Novartis, via une société de conseil, aurait versé des pots-de-vin d'un montant de 85 millions de dollars à des représentants du ministère turc de la Santé.
Keystone

Le parquet d'Ankara a ouvert une information judiciaire pour une affaire de corruption en Turquie visant le géant pharmaceutique suisse Novartis, a rapporté vendredi l'agence de presse progouvernementale Anatolie. L'enquête a été lancée après des informations parues cette semaine dans la presse turque, précise l'agence.

Novartis est confronté à des accusations de corruption en Turquie. Le groupe aurait, via une société de conseil, versé des pots-de-vin d'un montant de 85 millions de dollars à des représentants du ministère turc de la Santé afin de «s'acquérir déloyalement une part de marché», selon la presse turque.

Le groupe qui fait aussi l'objet d'une enquête aux Etats-Unis, également pour des affaires de pots-de-vin, va payer en outre une amende de 25 millions de dollars suite à un accord avec le gendarme de la Bourse américaine sur une affaire de corruption en Chine.

Contactée par l'ats, la multinationale a rejeté les allégations portées contre elle, les qualifiant de sans fondement. Ces accusations, émanant d'un lanceur d'alerte et relayées cette semaine dans la presse turque, remontent à 2013, a-t-elle indiqué dans une prise de position.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.