«Washington n'a levé les sanctions qu'en théorie »

IranLe Guide suprême iranien Ali Khamenei a accusé mercredi les Etats-Unisde maintenir les sanctions contre l'Iran

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Guide suprême iranien Ali Khamenei a accusé mercredi les Etats-Unis de n'avoir levé les sanctions contre l'Iran qu'en théorie.

En pratique, Washington «alimente l'iranophobie» et s'emploie à dissuader les entreprises de travailler avec Téhéran, a-t-il critiqué.

«Les Etats-Unis provoquent des perturbations (...) et se plaignent après qu'on soit méfiant à leur égard», a affirmé l'ayatollah devant des milliers de travailleurs rassemblés à Téhéran. Ils «disent que le régime des sanctions est toujours en place pour faire fuir les investisseurs étrangers d'Iran», a-t-il ajouté, selon des propos postés sur son site officiel.

Pas de transactions en dollar avec l'Iran

Dans le cadre de l'accord de Vienne de juillet, l'Iran a accepté de limiter ses activités nucléaires en échange d'une levée des sanctions internationales. Mais les banques américaines ont toujours interdiction de commercer, directement ou indirectement avec l'Iran dans le cadre de sanctions distinctes imposées par Washington pour soutien au terrorisme et violations des droits de l'homme.

Les Etats-Unis interdisent par ailleurs aux banques étrangères de régler leurs transactions en dollar avec l'Iran par l'intermédiaire d'une banque américaine.

«Vol manifeste»

La semaine dernière, la Cour suprême américaine a en outre décidé que l'Iran devrait s'acquitter de près de deux milliards de dollars de compensation sur des fonds actuellement gelés à New York et correspondant à des obligations dans lesquelles avait investi la banque centrale d'Iran.

Le président Hassan Rohani a qualifié cette décision de «vol manifeste» et de «grand déshonneur» pour la justice américaine, selon le site de la présidence.

«C'est une action totalement illégale et contraire aux règles internationales et à l'immunité des banques centrales», a-t-il dénoncé. C'est «une violation et une hostilité manifeste de la part des Etats-Unis contre le peuple iranien» qui aura «des conséquences», a-t-il ajouté.

Les deux milliards de dollars sont réclamés par un millier de victimes et familles de victimes d'attentats fomentés ou soutenus par Téhéran, selon la justice américaine. Parmi eux figurent les proches des 241 soldats américains tués le 23 octobre 1983 dans deux attentats suicide à Beyrouth. (ats/nxp)

Créé: 27.04.2016, 14h12

Articles en relation

Iran: Berne a débloqué 12 millions de francs

Levée des sanctions Berne avait décidé de bloquer ces avoirs iraniens entre 2007 et 2012, à la suite des sanctions décrétées par l'ONU. Plus...

Rohani: «Les électeurs ont choisi le bon chemin»

Iran Au terme du double scrutin, Hassan Romani faisait référence à sa victoire lors de la présidentielle après avoir promis de mettre fin à des années de crise internationale. Plus...

Nouvel élan pour les relations Suisse-Iran

Commerce Un plan en treize points a été conclu à l'occasion de la visite en Iran de Johann Schneider-Ammann. Plus...

Des «sanctions» américaines trop clémentes

Afghanistan L'attaquepar un avion des forces spéciales américaines d'un hôpital de Médecins sans frontières (MSF) à Kunduz avait fait 42 morts. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.