Widmer-Schlumpf prête à discuter de baisses d'impôts

Politique monétaireLa ministre des finances se montre confiante dans la capacité de réaction de l'économie et des entreprises suisses.

Eveline Widmer-Schlumpf veut maintenant «observer la situation» avant toute décision.

Eveline Widmer-Schlumpf veut maintenant «observer la situation» avant toute décision. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La ministre suisse des finances, Eveline Widmer-Schlumpf, estime que l'économie suisse peut faire face à l'abandon du taux plancher, car elle est en meilleure forme qu'en 2011, année de l'introduction du cours de 1,2 franc pour 1 euro. La Grisonne n'exclut toutefois pas à des allègements fiscaux.

Il est encore «trop tôt» pour réclamer des baisses d'impôts, déclare Eveline Widmer-Schlumpf dans une interview diffusée dimanche dans Schweiz am Sonntag, le SonntagsBlick et la SonntagsZeitung . «Je suis prête à entrer en discussion dans le cadre de la réforme» III de l'imposition des entreprises, précise-t-elle. Le projet propose déjà une baisse de la pression fiscale.

Le Conseil fédéral soutient Thomas Jordan

«Nous devons maintenant observer la situation», indique encore la ministre PBD. «Si nous voyons dans six mois qu'il faut d'autres mesures, nous en rediscuterons». Les plans de relance sur les questions de taux de change n'ont que «peu d'impact», remarque-t-elle.

La conseillère fédérale estime à 1,1 franc pour un euro le cours supportable pour l'économie. A ce niveau, les entreprises suisses peuvent trouver des parades, explique-t-elle. Dimanche vers 00h30, l'euro s'échangeait à 1,02 franc.

Mme Widmer-Schlumpf apporte son soutien au président de la Banque nationale suisse (BNS). Thomas Jordan a la pleine confiance du Conseil fédéral, dit-elle. «Je trouve la décision de la BNS cohérente et je ne la remets pas en cause». C'est «une bonne solution» que la banque centrale ait à nouveau plus de marge de manœuvre, selon elle. (smk/ats/nxp)

Créé: 18.01.2015, 07h46

Articles en relation

Suisse Tourisme sous le choc après la décision de la BNS

Politique monétaire L'organisation faîtière craint une baisse importante des nuitées, surtout de la part de clients provenant de l'Allemagne et des Pays-Bas. Plus...

Fin du taux plancher: le directeur de la BNS s'explique

Politique monétaire Le directeur de la Banque nationale Thomas Jordan revient sur les raisons de l'abandon du taux plancher. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.