Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

«Non, il n'y aura pas de nouvelles taxes»

– Vous dites que la transition énergétique va coûter 40 francs par an et par ménage. Cela paraît très peu pour atteindre les objectifs ambitieux de la loi…

– Les référendaires disent que vous racontez n'importe quoi. Ce ne sont pas 40 francs mais 3200 que paieront les ménages. Qui dit vrai?

– Oui, mais le milieu politique utilise souvent la tactique du salami. On nous présente une tranche, puis une autre…

– C'est l'énergie patriotique?

– Pour remplir vos objectifs sur l'énergie renouvelable, va-t-on se retrouver avec des éoliennes sur chaque montagne et des panneaux solaires sur chaque toit?

– Avec la nouvelle Stratégie énergétique, est-ce vraiment la mort du nucléaire?

– En laissant faire la recherche, le nucléaire va revenir par la fenêtre…

– Est-ce qu'avec l'abandon du nucléaire vous garantissez qu'il n'y aura aucun problème d'approvisionnement énergétique?

– En renonçant au nucléaire, on va importer davantage de nucléaire français et de courant des centrales à charbon d'Allemagne…

– N'est-on pas dans un cercle vicieux où l'hydraulique suisse souffre en raison de subsides allemands aux producteurs d'énergie?

– Pourquoi l'Etat vole-t-il au secours des centrales hydrauliques si elles sont responsables?

– Tout le volet fiscalité écologique a été supprimé au parlement. Pourquoi continuer une politique de subsides? Vous ne vouliez pas faire peur aux gens en les taxant?

– C'est de la tactique politicienne. On dit d'abord qu'il n'y aura pas de taxes pour que la loi passe et ensuite vous reviendrez avec des propositions fiscales…

– Les centrales à gaz, c'est définitivement fini en Suisse?

– La géothermie, après les miniséismes, a-t-elle encore un avenir en Suisse?