Passer au contenu principal

Scènes fermées«Nous allons payer cette situation pendant les saisons à venir»

Le Conseil fédéral veut prolonger les restrictions jusqu’à fin février, dont la fermeture des lieux culturels. Le milieu des arts vivants essaie de limiter la casse en remodelant sans cesse le calendrier des représentations.

Le travail de la scène se poursuit, mais sans public, avec des salles qui devraient rester fermées au moins jusqu’à la fin de février.
Le travail de la scène se poursuit, mais sans public, avec des salles qui devraient rester fermées au moins jusqu’à la fin de février.
KEYSTONE

Depuis des mois, le milieu des arts vivants, valsant entre fermeture des salles et limitation drastique des jauges, essaie de limiter la casse en remodelant sans cesse le calendrier des représentations sur fond d’horizon toujours plus encombré. Avec désormais l’assurance d’un bon mois supplémentaire de scènes fermées, l’équation se complique. «Au 2.21, nous oscillons entre la tentation d’annuler – par ras-le-bol de l’incertitude permanente – et volonté de sauver tout ce qui peut l’être, témoigne Michel Sauser, programmateur du théâtre lausannois. Là, ça devient encore un peu plus difficile et les cases de la saison prochaine se raréfient déjà…» À Vidy, le directeur, Vincent Baudriller, estime qu’il y a très peu de chances de sauver les accueils prévus à l’Opéra en février, mais va continuer à se battre pour reporter les productions maison, celles de François Gremaud ou de Stefan Kaegi. «Nous sommes en train d’étudier l’éventualité de prolonger la saison jusqu’en juillet», annonce le responsable, qui entend aussi maintenir le lien avec le public pendant les prochaines semaines par des débats et des captations en ligne. À la connaissance de Sandra Gaudin, coprésidente de l’association Les Compagnies vaudoises, aucune annulation pure est simple n’a encore été comptabilisée. Mais les reports continuels vont avoir des conséquences à long terme. «Nous allons encore payer cette situation pendant les deux ou trois saisons à venir», évalue Michel Sauser. Un peu mieux structuré qu’au début de la crise sanitaire, le milieu théâtral va aussi tenter de mettre à profit la période pour anticiper une réouverture et en négocier les termes avec les autorités.

«Nous devons vivre à la petite semaine…»

Éric Vigié, directeur de l’Opéra de Lausanne

À l’Opéra de Lausanne, la situation avait été bien déblayée, puisque l’annonce du report de la production du «Domino noir», prévue à la fin de janvier, a été faite début décembre déjà. La fermeture début novembre a muselé la création du «Petit Chaperon rouge», qui se proposait de rebondir début mars. En février, à part la programmation du Théâtre de Vidy déjà annulée, il n’y a qu’un spectacle menacé, «L’Amour vainqueur» d’Olivier Py, lui aussi destiné aux jeunes. Éric Vigié, directeur de l’institution, préfère attendre le 13 janvier pour prendre des décisions. «Nous devons vivre à la petite semaine…» se contente-t-il de commenter. Avant d’ajouter que ça dépendra aussi de la situation dans les écoles, puisque les spectacles jeune public sont liés à des sorties scolaires. Par chance, la prochaine grosse production, «Rinaldo», de Haendel, n’est agendée qu’en mai, ce qui laisse un peu de marge. En attendant, le plateau vide de l’Opéra accueille l’OCL pour divers projets à huis clos. Antony Ernst, directeur exécutif de l’orchestre, profite des disponibilités des musiciens et de la salle durant ce mois de janvier pour anticiper la prise en main de Renaud Capuçon, le prochain directeur artistique dès septembre, pour organiser des sessions d’enregistrement, un atelier de lecture de pièces contemporaines inédites de compositeurs suisses et un atelier avec les étudiants de direction de la HEMU: «L’orchestre de la HEMU ne peut pas se réunir, puisqu’ils ne sont pas professionnels. Nous mettons l’OCL à la disposition des apprentis chefs d’orchestre pour ne pas mettre en danger leur formation.» Quant aux concerts programmés en février, Antony Ernst s’attend à un scénario identique à celui de janvier. Les décisions tomberont sans doute avant mercredi prochain.

1 commentaire
    Mendriziotto

    À savoir, le canton de Vaud a reçu des fonds de la confédération, Il est bloqué par le canton de Vaud qui n'a pas fait son travail. Le canton à gauche, vous avez les élus que vous avez choisi, à Fribourg c'est fait pas sur Vaud,

Articles en relation