Passer au contenu principal

Votation du 27 septembre«Nous ne sommes pas à la merci de la libre circulation»

L’emploi est au centre des débats sur l’initiative dite de limitation. «24 heures» est allé voir sur le terrain comment s’effectue le contrôle des conditions de travail.

Contrôle du respect de la convention collective de travail chez Depping Jardins à Fey. (De g. à dr.) Sébastien Cherix du Centre patronal, Carlo Carrieri du syndicat Unia et Dominique Depping, gérante de l’entreprise.
Contrôle du respect de la convention collective de travail chez Depping Jardins à Fey. (De g. à dr.) Sébastien Cherix du Centre patronal, Carlo Carrieri du syndicat Unia et Dominique Depping, gérante de l’entreprise.
Jean-Paul Guinnard

L’un est vêtu d’un complet-cravate, l’autre est en bras de chemise. Le premier est secrétaire patronal, le second est secrétaire syndical. Ce binôme représente la commission paritaire pour la branche des paysagistes. Jeudi matin, ils s’étaient donné rendez-vous à Fey, dans le Gros-de-Vaud, pour contrôler Depping Jardins Sàrl. Fondée il y a une vingtaine d’années, cette PME familiale compte une quinzaine d’employés.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.