Passer au contenu principal

Votations du 27 septembre«Nous voulons limiter l’immigration au strict nécessaire»

L’UDC veut renégocier la libre circulation des personnes. La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter estime que le jeu n’en vaut pas la chandelle.

La ministre PLR Karin Keller-Sutter joue son année politique lors du scrutin du 27 septembre prochain.
La ministre PLR Karin Keller-Sutter joue son année politique lors du scrutin du 27 septembre prochain.
Yvain Genevay/Le Matin Dimanche

L’UDC défend son initiative avec le slogan «trop, c’est trop». Pour vous, à partir de quand sera-t-on trop en Suisse?

Il est très difficile de donner une réponse quantitative. C’est finalement une question qualitative. Et nous savons très bien que la migration en Suisse a toujours dépendu de la conjoncture. On oublie parfois qu’entre 1960 et 1974 nous avons connu une immigration brute de 108000 personnes par année, auxquelles sajoutaient 205000 saisonniers! Aujourdhui, le solde migratoire avec lUE est de 32000 personnes. Pour moi, l’initiative de l’UDC est en fait un jeu à somme nulle: avec ou sans cette initiative, la migration se poursuivra. Car c’est la situation économique qui est déterminante. Et accepter linitiative, ce serait prendre un très grand risque: en résiliant la libre circulation des personnes avec l’UE, on perdrait les autres accords des Bilatérales I, qui sont liés par la clause guillotine.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.