Passer au contenu principal

Vaud Nouvelle exposition au Château de Prangins

L’expo «Et plus si affinités», à découvrir dès le 21 mai, se penche sur les questions liées à l’amour et à la sexualité au 18e siècle.

La nouvelle exposition «Et plus si affinités», explore les questions liées à l’amour et à la sexualité au 18e siècle (archives).
La nouvelle exposition «Et plus si affinités», explore les questions liées à l’amour et à la sexualité au 18e siècle (archives).
Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Le Musée national suisse de Prangins (VD), qui vient de rouvrir ses portes, dévoilera jeudi sa nouvelle exposition. Intitulée «Et plus si affinités», elle explore les questions liées à l’amour et à la sexualité au 18e siècle.

A voir jusqu’au 11 octobre, l’exposition se penche notamment sur l’état de la censure, de l’acceptable et du punissable en matière de sexualité au siècle des Lumières. Elle met en avant «les aspirations à plus de liberté et la quête de l’hédonisme, mises en perspective avec l’affirmation de l’importance de l’amour conjugal, de l’enfant et de la famille», écrit le musée dans un communiqué.

Ces sujets sont abordés avec des objets de la vie quotidienne et des documents. Il y est aussi question d’un des plus grands séducteurs du 18e siècle, Casanova, et de son voyage en Suisse en 1760. Le médecin lausannois Samuel Auguste Tissot, auteur du livre «De l’onanisme» condamnant la masturbation, est aussi l’une des figures de l’exposition.

ATS/NXP