Passer au contenu principal

Un CAT est projeté aux Jardins du CouchantNyon aura enfin son centre d’accueil de jour des aînés

La fermeture du Repère avait plongé les proches aidants dans le désarroi. La Fondation du Midi ouvrira cet automne une nouvelle structure.

Le  bâtiment abritera le Centre d'accueil temporaire des personnes âgées.
Le bâtiment abritera le Centre d'accueil temporaire des personnes âgées.
Odile Meylan

Il y a près de deux ans, le Repère était le seul Centre d’accueil temporaire (CAT) de Nyon en dehors de quelques places en EMS. Géré par la Fondation Belle Saison, de Mont-sur-Rolle, il accueillait trois jours par semaine une vingtaine de personnes âgées souffrant de problème de mémoire ou nécessitant un encadrement permanent. Sa fermeture, en mars 2019, à cause d’une résiliation de bail de Pro Senectute, avait provoqué le désespoir des proches aidants, obligés d’exiler leur parent ou conjoint dans des structures de la région rolloise ou morgienne.

Approché par ces familles, Luc Wicht, nouveau directeur de la Fondation du Midi, qui chapeaute les deux EMS de Nyon, s’est attelé à la tâche pour trouver une solution. «On ne peut, dans une ville de 20’000 habitants comme Nyon, se passer de ce maillon important dans la prise en charge des aînés, soit celui qui permet, entre le maintien à domicile et le placement en EMS, d’offrir aux proches aidants quelques heures de répit.» Également interpellée, la députée Catherine Labouchère, présidente de la Fédération des hôpitaux vaudois, a participé à la réflexion menée avec le Réseau Santé de La Côte et le Canton sur les besoins de tout le district. Conclusion: Nyon se doit d’avoir un CAT. «Ce dernier ne doit pas être trop loin du domicile des bénéficiaires ni des transports publics. Et nous avons finalement trouvé un endroit idéal, avec un bus devant la porte!» se réjouit la députée.

Un beau geste

Cet endroit, c’est le bâtiment que vient de construire la Caisse interentreprises de prévoyance professionnelle de Genève, dans le nouveau quartier des Jardins du Couchant, derrière l’hôpital de Nyon. Conformément à la politique de la Ville qui impose 25% de logements d’utilité publique dans les nouveaux plans de quartier, cet immeuble longeant la route de Divonne propose des logements pour seniors. C’est la Caisse, ayant eu vent du projet, qui s’est approchée de la Fondation du Midi pour proposer des locaux au rez-de-chaussée. «Le Canton a été d’accord de regrouper toutes les places de CAT de Nyon, soit les quinze actuellement en EMS et cinq supplémentaires à cet endroit, ce qui permettra à terme, selon les modules, d’accueillir 30 personnes par jour, cinq jours par semaine et de séparer sa gestion financière de celle des EMS», précise Luc Wicht. Restait à négocier le loyer pour une surface de 322 m2, sachant que l’État de Vaud n’accorde pour un CAT extra-muros que 250 francs par mètre carré aménagé.

«Un CAT à Nyon, ça va grandement nous soulager»

Michel Arni

La propriétaire en voulait plus mais, consciente de la vocation sociale de son immeuble, elle a finalement fait un beau geste en prenant à sa charge la différence, soit 580000 francs. Pour le mobilier qui équipera les salles de séjour avec cuisine, de repos, d’animation, le bureau et la terrasse, la Fondation du Midi espère la contribution de la Loterie romande et d’autres donateurs. Elle veut également s’approcher de la Ville et de la Région pour acheter un minibus, car la Fondation veut maintenir le transport des bénéficiaires.

Les locaux, en phase finale de travaux, ouvriront cet automne. Une bonne nouvelle pour Michel Arni: «Comme d’autres Nyonnais, je devais emmener mon épouse jusqu’à Rolle pour une prise en charge deux fois par semaine. Un CAT à Nyon, ça va grandement nous soulager