Passer au contenu principal

Les bénévoles pleurent l’annulation du festivalNyon vivra son été sans la grande famille Paléo

En juillet, collaborateurs, clubs et fournisseurs locaux de la plaine de l’Asse devront lutter contre le désœuvrement. Tournée des popotes entre nostalgie et soulagement.

Stéphane Python, responsable infrastructures du Paleo se balade sur le terrain vide du Paleo Festival.
Stéphane Python, responsable infrastructures du Paleo se balade sur le terrain vide du Paleo Festival.
Odile Meylan

Le montage du Paléo Festival aurait dû commencer cette semaine, mais avec l’annulation de l’open air, l’Asse reste plaine morte. Des dizaines de conteneurs sont empilés aux abords du terrain, les arbres en pots sont tristement stockés près des bureaux de l’association, désertés par un personnel mis au chômage technique. Il n’y a que l’herbe qui pousse, bien verte et bien grasse. En juillet, elle ne sera pas transformée en poussière ni en gadoue. À côté des dizaines de milliers de spectateurs déçus de ne pas voir Céline Dion, il y a toute une région en deuil. Celle des habitants du district de Nyon (ils représentent 35% des bénévoles) qui, depuis des années, réservent leur semaine de juillet pour bosser dans le plus grand festival de musique de Suisse, juste pour le plaisir de vivre autre chose, se faire un peu d’argent ou tout simplement revoir les copains.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.