Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Soutien à la culture«On a l’impression d’avoir été bernés»

Alors que les salles de spectacles sont vides depuis plus de deux mois, les institutions culturelles découvrent que le chômage partiel ne sera accordé qu’au prorata de la part non subventionnée de leur budget.

Enveloppe insuffisante

Rétropédalage

«On nous traite comme des vaches à lait, alors que la Ville fera un déficit extrêmement important en 2020»

Grégoire Junod, syndic de Lausanne

Sentence jugée absurde

Pas de logique juridique

7 commentaires
Trier:
    Rapin

    Il est évident que la RHT n'a pas pour vocation de se substituer aux subventions publiques. Le syndic Junod est de mauvaise foi. Il veut faire supporter une micro-partie de l'énorme déficit de la Ville par des tiers. Mais qu'il assume!

    En ce qui concerne les artistes, je les plains mais hélas, c'est une activité professionnelle à risque. Sinon, ils faut entrer dans la fonction publique, où les garanties vont au-delà de toute raison.