Passer au contenu principal

Discothèques et Covid-19«On ferme les clubs par méconnaissance de la nuit»

Géographe genevoise spécialiste de la vie nocturne, Marie-Avril Berthet épingle les préjugés dont font preuve nos autorités dans l’application des mesures sanitaires. Interview.

Pierre Abensur/ image d’archive

«Ce week-end, j’irai faire la fête en zone libre.» Phrase entendue à Genève il y a quelques jours. En effet, tous les clubs du bout du lac, toutes les discothèques, tous les lieux de fêtes nocturnes, associatifs ou privés, sont fermés jusqu’au 16 novembre. Pour guincher, on peut cependant aller à Lausanne. Absurde?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.