Passer au contenu principal

Surcharge aux soins intensifs«On ne peut pas refuser de soigner un coronasceptique»

Un économiste propose de priver les «rebelles du corona» de lits en cas de surcharge. Rejet catégorique des conseillers d’État Rebecca Ruiz et Mauro Poggia.

Des militants antimasque manifestent à Genève, le 12 septembre dernier.
Mobilisation
Des militants antimasque manifestent à Genève, le 12 septembre dernier.
KEYSTONE

Un économiste de la santé propose de durcir le ton face aux «rebelles du corona». Dans une interview publiée mardi par les journaux alémaniques du groupe Tamedia, Willy Oggier lance une idée radicale pour faire face à la pandémie de coronavirus. Sa proposition: priver les personnes qui refusent de respecter les règles d’hygiène d’un lit en soins intensifs en cas de surcharge hospitalière.

Conseiller indépendant, ce spécialiste zurichois connu dans le domaine de la santé se défend de vouloir punir un comportement. Il s’agit plutôt, selon son argumentaire, de faciliter la tâche des médecins confrontés à un manque de place et obligés de choisir qui soigner. «Je trouve cela plus équitable que l’autoproclamé rebelle du corona se trouve désavantagé, plutôt que le patient le plus âgé dans la pièce», affirme-t-il.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.