Passer au contenu principal

La 2e Pâques sous Covid-19On sort jusqu’en terrasse, mais en gardant ses distances

À Lausanne, les nombreux promeneurs qui se sont retrouvés au bord du lac sont restés très raisonnables. Toujours sans masque et à distance, et parfois en terrasse.

Fin mars 2020 à Lausanne, les quais d’Ouchy sont presques vides. Les rassemblements étaient limités et la police venue vérifier l’application de ces directives vérifiait que les gens étaient bien restés chez eux.
Fin mars 2020 à Lausanne, les quais d’Ouchy sont presques vides. Les rassemblements étaient limités et la police venue vérifier l’application de ces directives vérifiait que les gens étaient bien restés chez eux.
Laurent Gillieron/Keystone

Pour ce deuxième week-end de Pâques de l’ère Covid-19, la situation a bien changé. Alors que l’arrivée du virus avait transformé les villes suisses en déserts l’an dernier, c’est un pays convalescent qui retrouve prudemment le chemin des parcs, des plages et même des terrasses en 2021.

Si l’envie de sortir est bien là, l’écrasante majorité des citadins qui sont allés s’aérer ce week-end n’avait pas contracté la fièvre du week-end pascal. Les échauffourées entre jeunes et policiers qui ont eu lieu à Sion et à Saint-Gall sont restées des exceptions. Car les badauds qui ont fait le plein de vitamine D – toujours utile en période de corona – ont très largement respecté les fameux gestes barrières, comme nous l’avons vérifié à Lausanne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.