Passer au contenu principal

Aire d’accueil de RennazPas de traitement de faveur pour les gens du voyage

Le député UDC Dylan Karlen s'étonne de la présence de caravanes immatriculées en France à Rennaz. Celles-ci sont arrivées en Suisse avant le 17 mars, assure le Canton.

La majorité des caravanes stationnées à Rennaz sont immatriculées en France.
La majorité des caravanes stationnées à Rennaz sont immatriculées en France.
Chantal Dervey

Comment les gens du voyage ont-ils pu franchir la frontière franco-suisse en plein confinement? C’est la question que se pose Dylan Karlen. Le député villeneuvois a interpellé mardi dernier le Conseil d’État à ce sujet. Dans son texte intitulé «Pandémie: les gens du voyage au-dessus des lois?» l’élu UDC s’interroge: «Depuis quelques semaines déjà, des caravanes de gens du voyage, essentiellement immatriculées en France, se sont amassées sur la place d’accueil de Rennaz. Certaines sources font état d’un franchissement de la frontière après sa fermeture décrétée à la suite de la pandémie de coronavirus. On peut donc légitimement s’interroger sur la date, le lieu et surtout le pourquoi de l’autorisation de tels franchissements, s’ils ont bien eu lieu.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.