Passer au contenu principal

Coronavirus en SuissePas encore de retournement de tendance selon Alain Berset

En visite dans le Jura, le conseiller fédéral a tenu à rappeler que l’heure n’était pas encore à la détente et que la situation restait sérieuse.

Le conseiller fédéral Alain Berset a visité l’Hôpital du Jura à Delémont pour se rendre compte comment le canton du Jura gérait la crise de Covid-19.
Le conseiller fédéral Alain Berset a visité l’Hôpital du Jura à Delémont pour se rendre compte comment le canton du Jura gérait la crise de Covid-19.
KEYSTONE/PETER KLAUNZER
1 / 1

«La situation n’est pas propice à la détente et reste sérieuse», a estimé lundi le conseiller fédéral Alain Berset en évoquant la forte tension du Covid-19 sur les hôpitaux et les EMS. Le ministre s’exprimait à l’issue d’une visite dans le canton du Jura.

Mais le conseiller fédéral a aussi eu des propos plus encourageants en relevant que la situation ne se détériorait plus aussi rapidement comme en témoignent les derniers chiffres. «Il est toutefois trop tôt pour parler d’un retournement de tendance», a-t-il ajouté. «Il faut surtout ne pas se relâcher maintenant», a martelé Alain Berset.

Lors d’une conférence de presse en compagnie du ministre jurassien de l’économie et de la santé Jacques Gerber, le conseiller fédéral a relevé que la collaboration entre les cantons fonctionnait et «que cela était une bonne chose». Certains cantons arrivent en effet à la limite de leurs capacités en soins intensifs et doivent transférer des patients dans d’autres cantons.

Pression sur le personnel hospitalier

Pour le conseiller fédéral, le problème aujourd’hui n’est plus le matériel comme lors de la première vague mais le personnel hospitalier qui travaille sous une très forte pression. Alain Berset a pu s’en rendre compte en visitant l’Hôpital du Jura (H-JU) et en rencontrant des responsables de la santé du canton du Jura.

S’agissant des tests rapides, Alain Berset a rappelé qu’ils avaient été remis aux cantons et qu’il leur incombait de les distribuer. «C’est un complément aux tests que l’on a aujourd’hui, il ne faut pas les gaspiller», a déclaré Alain Berset.

ATS/NXP