Passer au contenu principal

Procès des faux Hodler à VeveyPeine de prison avec sursis requise contre le galeriste

Le procureur demande à la Cour de condamner l’ancien galeriste de Vevey à 18 mois de prison, assortis d’un sursis durant 4 ans.

Le désormais fameux faux plâtre de Ferdinand Hodler au centre du procès de Vevey.
Le désormais fameux faux plâtre de Ferdinand Hodler au centre du procès de Vevey.
Image TSR

Procureur en charge de la longue affaire dite des faux Hodler, Karim Ben Amor a demandé mardi au tribunal de Vevey de condamner l’ancien galeriste prévenu dans ce dossier à une peine de prison. Le magistrat l’a fixée à 18 mois, mais assortie d’un sursis durant 48 mois à l’endroit du septuagénaire sans antécédent judiciaire, accusé d’escroquerie par métier, abus de confiance, dénonciation calomnieuse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.