Deuil: le prince Harry a connu le «chaos total»

Lady DianaDans une rare interview, le prince Harry raconte ses difficultés psychologiques après la mort de sa mère et l'aide de son frère.

Le prince Williams (g) a beaucoup aidé son frère le Prince Harry (d), reconnaît ce dernier dans <a href=une interview au quotidien britannique The Telegraph, publiée lundi. (Image d'archive)" class="jqzoomINNER"/>

Le prince Williams (g) a beaucoup aidé son frère le Prince Harry (d), reconnaît ce dernier dans une interview au quotidien britannique The Telegraph, publiée lundi. (Image d'archive) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le prince Harry reconnaît avoir traversé une période de «chaos total» avant d'avoir recours à un soutien psychologique pour surmonter le traumatisme qu'a été la mort de sa mère la princesse Diana.

Aujourd'hui âgé de 32 ans, le prince Harry explique, dans un entretien à paraître lundi dans le quotidien britannique The Telegraph, avoir passé des années à tenter d'oublier ce qu'il avait ressenti en apprenant, à l'âge de 12 ans, la mort de sa mère le 31 août 1997 dans un accident de voiture à Paris.

«Ma façon de faire face à ça a été de pratiquer la politique de l'autruche , de refuser de penser à ma mère, car en quoi cela pouvait-il m'aider ? Cela pouvait juste me rendre triste, cela n'allait pas me la ramener», raconte-t-il.

Ce n'est qu'à l'âge de 28 ans qu'il s'est enfin résolu à rechercher de l'aide auprès de spécialistes. Il dit y avoir été encouragé notamment par son frère aîné le prince William, qui lui a apporté «un soutien énorme».

«Proche de la dépression»

«Pendant 20 ans je n'ai pas pensé à ça et ensuite j'ai été plongé dans un chaos total durant deux ans... Je ne comprenais pas ce qui n'allait pas avec moi», a reconnu le prince dans une des rares interviews concernant sa vie privée.

«Je ne sais pas comment nous (membres de la royauté) restons sains», poursuit Harry: «Je n'ai aucun secret, mais j'ai sûrement été proche de la dépression à plusieurs reprises».

Le prince, qui a servi au sein de l'armée britannique durant une décennie, se décrit comme ayant été «un problème» quand il avait une vingtaine d'années. Selon lui, la pratique de la boxe a été un remède et cela l'a même «sauvé»: «J'étais sur le point de frapper quelqu'un», confie-t-il.

Le prince William et son épouse Kate participent aujourd'hui avec Harry à des campagnes visant à mettre fin à la stigmatisation de la santé mentale.

(afp/nxp)

Créé: 17.04.2017, 05h16

Articles en relation

Bientôt une statue de Lady Diana à Londres

Hommage Vingt ans après sa mort, les princes William et Harry ont ordonné d'ériger une statue à l'effigie de leur mère. Plus...

Le couple princier rend hommage aux victimes

France Kate et William ont rencontré samedi à Paris des rescapés des attentats dans la capitale française. Plus...

William et Kate à Paris pour resserrer les liens

France Le président François Hollande a accueilli le couple britannique venu célébrer les liens du royaume avec la France. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...