Mariage royal: rendez-vous arrangé et conte de fée

Grande-BretagneHarry et Meghan ne savaient rien ou presque l'un de l'autre. Ils assurent être tombés amoureux au premier regard.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le prince Harry et Meghan Markle, qui assurent être tombés amoureux au «premier regard», ont rapidement pressenti que leur rencontre, arrangée, allait les conduire à une relation sérieuse qui va désormais aboutir à un mariage royal.

Leur premier rendez-vous a été organisé par une amie commune lors d'un passage de l'actrice américaine à Londres en juillet 2016. Entre Meghan, alors âgée de 34 ans, divorcée depuis trois ans, et le prince Harry, 31 ans, plusieurs échecs amoureux au compteur, l'alchimie a été immédiate. «Tout était parfait, tout simplement», a raconté le prince Harry lors d'un entretien sur la BBC, fin novembre 2017, peu après l'annonce de leur futur mariage.

Jamais entendu parler de Meghan

Harry n'avait pourtant jamais entendu parler de Meghan Markle, ni regardé la série «Suits: avocats sur mesure», dans laquelle elle incarne une brillante juriste. «J'ai été agréablement surpris quand je suis entré dans la pièce et que je l'ai vue», a-t-il expliqué, reconnaissant avoir pensé à ce moment-là : «Il va falloir que je me montre à la hauteur!».

Meghan, de son côté, savait peu de choses sur Harry et aurait seulement demandé à son amie s'il était «gentil». «Pour lui comme pour moi, ça a été vraiment rafraîchissant», a-t-elle affirmé. «Tout ce que je sais de lui, c'est par lui que je l'ai appris».

Camping au Botswana

A l'issue de cette rencontre, où ils ont notamment discuté de leurs engagements respectifs pour des causes charitables, ils ont convenu d'un nouveau rendez-vous... pour le lendemain. Et quelques semaines plus tard, Harry persuadait Meghan de l'accompagner camper au Botswana pendant cinq jours. «Un grand saut», a-t-il reconnu. «Nous étions vraiment seuls, c'était crucial pour moi pour m'assurer que nous ayons une chance de mieux nous connaître», a-t-il dit.

Ensuite, bien que Meghan a continué, dans un premier temps, à prendre part au tournage de «Suits» à Toronto, le couple n'est jamais resté séparé plus de deux semaines.

Pendant les cinq ou six premiers mois, ils ont réussi à garder leur idylle secrète. D'après Harry, les membres de la famille royale, dont la reine Elizabeth II et son époux le prince Philip, mais aussi son père, le prince Charles, son frère, le prince William, et sa femme Kate, se sont montrés très favorables à cette relation.

Il a expliqué avoir eu avec Meghan une franche conversation sur les conséquences que pouvaient avoir pour elle le fait d'intégrer la famille royale, et dit avoir éprouvé un «immense soulagement» qu'elle soit à l'aise avec les responsabilités - et la pression - que cela impliquait. Confronté aux rumeurs, Harry a officialisé leur relation en novembre 2016, dans un communiqué de presse où il dénonçait «le harcèlement» et les propos racistes dont Meghan Markle était victime.

«Il n'est pas normal que Mademoiselle Markle soit sujette à une telle tempête après quelques mois de relation», avait dénoncé Jason Knauf, le chargé de communication du prince, dans un communiqué qu'il a qualifié lui-même d'«inhabituel».

Un an plus tard, Harry demandait Meghan en mariage lors d'une soirée dans le cottage qu'ils occupent dans le parc du palais de Kensington à Londres. «C'était adorable, naturel, et très romantique. Il s'est mis à genou», a raconté l'actrice, qui a dit «oui» avant même qu'Harry ne termine sa phrase.

Un couple qui va compter

Le couple a annoncé publiquement ses fiançailles le 27 novembre. Meghan a ensuite été rapidement intégrée dans le giron royal, faisant sa première apparition officielle le 1er décembre aux côtés d'Harry, et passant les fêtes de Noël avec sa famille.

Leur mariage, le 19 mai à Windsor, devrait confirmer leur statut de couple qui compte au sein d'une famille royale redessinée. Dans les années à venir, ils feront en effet partie d'un noyau dur au coeur de la monarchie, centré sur la famille du prince Charles, l'héritier du trône, alors que la reine Elizabeth II, qui aura 92 ans le 21 avril, réduit peu à peu le nombre de ses engagements publics.

Le couple, qui a annoncé son souhait de fonder une famille, veut aussi développer ses engagements pour des causes qu'il souhaite défendre. Le prince Harry a suggéré qu'ils pourraient particulièrement s'investir dans le Commonwealth, auprès de la jeunesse. «Nous sommes tous les deux passionnément désireux d'améliorer les choses», a affirmé le prince Harry. (afp/nxp)

Créé: 16.05.2018, 09h00

Galerie photo

«Harry & Meghan: A Royal Romance»

«Harry & Meghan: A Royal Romance» Les premières images du téléfilm, qui sortira le 13 mai 2018!

Articles en relation

Harry et Meghan plongés en plein psychodrame

Mariage royal Le père de Meghan Markle n'assistera pas au mariage de sa fille samedi. Il doit se faire opérer du coeur. Plus...

Un mariage royal... mais quel mariage?

Royaume-Uni Une majorité des Britanniques se moque bien du mariage du prince Harry et de Meghan Markle, selon un sondage. Plus...

«Votre prince jouira»: les insolites du mariage

Meghan et Harry Le mariage du Prince Harry et de Meghan Markle génère des initiatives parfois insolites, drôles ou inattendues. Plus...

La belle-famille gênante du prince Harry

Mariage princier Des membres de la future belle-famille royale ont été bannis de la célébration nuptiale en raison de leurs frasques. Plus...

Les principaux participants du mariage

600 personnes ont été invitées au mariage du prince Harry et de Meghan Markle, samedi à Windsor, près de Londres. Entre membres de la famille royale, proches et dignitaires, voici une présentation des principaux participants et invités:

Elizabeth II
La grand-mère du prince Harry, âgé de 92 ans, règne depuis 1952. Très appréciée de ses sujets, la doyenne des têtes couronnées a traversé les âges sans jamais faillir à son devoir de souveraine. Elle est pour nombre de Britanniques un symbole de stabilité dans un monde en perpétuelle évolution.

Le prince Philip
Connu pour ses blagues politiquement incorrectes, et parfois de très mauvais goût, le duc d'Edimbourg, grand-père de Harry, seconde solidement son épouse Elizabeth II depuis plus d'un demi-siècle. A 96 ans, il se remet encore d'une opération à la hanche ce qui pourrait compromettre sa présence. Il avait pris sa retraite de ses fonctions officielles à l'été 2017.

Le prince William
Le frère aîné de Harry, 35 ans, sera le témoin de Harry, comme ce dernier l'avait été pour lui lors de son mariage avec Catherine Middleton en 2011. Deuxième dans l'ordre de succession au trône, il a abandonné l'an dernier son métier de pilote d'hélicoptère-ambulance pour se consacrer pleinement à son rôle de prince. Il est depuis fin avril père d'un petit Louis, son troisième enfant.

Le prince Charles
Le père de Harry, âgé de 69 ans, a passé sa vie à se préparer à devenir roi. Son mariage de «conte de fées» avec Diana a tourné au cauchemar. Ses dadas sont l'environnement et l'architecture. Le prince de Galles dirige aussi une association caritative, The Prince's Trust.

Camilla, duchesse de Cornouailles
La belle-mère de Harry, âgée de 70 ans, est l'ancienne maîtresse du prince Charles, qu'elle a épousé en 2005. Discrète, elle utilise un des titres de moindre importance de son époux et devrait devenir princesse consort lorsque Charles accèdera au trône.

Doria Ragland
La mère de Meghan est âgée de 61 ans. Professeure de yoga, elle porte des dreadlocks. Meghan la qualifie d'«esprit libre». Elle a rencontré le père de Meghan alors qu'elle travaillait comme maquilleuse pour la télévision. Elle a couru le marathon de Los Angeles en 2017.

Thomas Markle
Agé de 73 ans, le père de Meghan, a affirmé mardi qu'il ne pourrait pas assister aux noces de sa fille en raison d'une opération du coeur. Cet ancien éclairagiste a travaillé sur des séries américaines à succès comme «Mariés, deux enfants» et a été lauréat d'un Emmy Awards pour son travail sur la série «Hôpital central». Deux fois divorcé, il vit désormais retiré au Mexique.

Justin Welby
L'archevêque de Canterbury, chef spirituel de l'Eglise d'Angleterre, officiera lors de l'échange des consentements. Ancien cadre dans le pétrole, Justin Welby, 62 ans, a été élève à Eton, la fabrique des élites au Royaume-Uni, comme Harry. Il a baptisé Meghan après ses fiançailles avec le prince.

David Conner
Agé de 71 ans, le révérend David Conner dirigera la cérémonie. Il est doyen de Windsor depuis 1998. Il a aussi été l'évêque des forces armées quand Harry était dans l'armée. David Conner est l'ancien vicaire de l'église de l'université de Cambridge.

Autres invités
Des amis de Meghan feront le voyage mais aucune liste officielle d'invités ne devrait être publiée. Si des célébrités de la télévision et du cinéma il y a, le public le découvrira le jour du mariage.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Affaire Girardin: Vevey en crise, paru le 19 mai
(Image: Valott) Plus...