Mort de Prince: il n'y aura pas de poursuites pénales

MusiqueEn avril 2016, le chanteur Prince avait été victime d'une overdose de fentanyl, un puissant analgésique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La justice américaine a indiqué jeudi qu'elle n'engagerait pas de poursuites pénales au terme de l'enquête sur les circonstances de la mort du chanteur Prince. Il n'a pas pu établir, comment il s'était procuré l'analgésique qui a provoqué son décès.

Prince est mort à 57 ans, le 21 avril 2016, victime d'une surdose de fentanyl, un analgésique très puissant, qu'il avait ingéré par erreur, pensant qu'il s'agissait d'un médicament antidouleur bien moins dosé.

«Sans mobile et sans suspect identifié», la justice américaine «ne peut pas engager de poursuites pénales relatives au décès de Prince», a déclaré le procureur du comté de Carver, dont dépend Paisley Park, la résidence du chanteur, située non loin de Minneapolis.

Accord avec le médecin

Parallèlement, le ministère américain de la justice a annoncé jeudi un accord amiable avec le médecin qui avait traité Prince deux fois avant son décès. Il a admis avoir prescrit une ordonnance d'antidouleurs Percocet à un proche du chanteur tout en sachant que les médicaments lui étaient destinés et a accepté de verser 30'000 dollars à la justice américaine.

Il s'est également engagé à se soumettre à des contrôles renforcés durant les deux prochaines années, de nature à suivre ses prescriptions de médicaments sur ordonnance. Le procureur a rappelé que l'enquête avait établi que les médicaments prescrits par le médecin n'étaient pas à l'origine de la mort du musicien.

Selon l'enquête, Prince est entré en possession d'une boîte de médicaments contrefaits, présentés comme du Vicodin, nom commercial américain de l'hydrocodone, un antidouleur opiacé. Mais les pilules contenaient également du fentanyl, considéré comme 30 à 50 fois plus puissant que l'héroïne et 50 à 100 fois plus puissant que la morphine, selon l'agence américaine de lutte contre les stupéfiants (DEA).

Si elle n'ira pas sur le terrain pénal, la saga Prince se poursuit au civil dans le cadre de sa succession, qui n'est toujours pas liquidée, plus de deux ans après son décès. Sa fortune est estimée entre 100 et 300 millions de dollars. (afp/nxp)

Créé: 19.04.2018, 19h33

Articles en relation

Les droits d'Universal sur l'œuvre de Prince annulés

Musique La justice a déclaré nul le contrat par lequel le label Universal avait acquis pour 31 millions les œuvres non publiées de Prince. Plus...

Qui pour déterrer les titres non publiés de Prince?

Etats-Unis Ni Warner ni Universal ne peuvent prétendre avoir les droits sur les chansons inconnues de l'icône de la pop, selon la justice américaine. Plus...

Les clips de Prince sur YouTube, son ex-ennemi

Musique Un an après le décès de Prince, ses clips sont disponibles sur YouTube, plateforme à laquelle il s'était opposé jadis. Plus...

Les six frères et soeurs de Prince seuls héritiers

Décès de Prince Selon une décision de justice rendue vendredi, les frères et soeurs du chanteur décédé il y a un an sont ses uniques héritiers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 août.
(Image: Bénédicte? ) Plus...