Accident d'hélico: la veuve de Bryant attaque

États-UnisLa veuve de la star du basket Kobe Bryant poursuit en justice la société d'hélicoptères qu'elle juge responsable de l'accident de son mari et de sa fille.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La veuve de Kobe Bryant a entamé lundi des poursuites judiciaires contre la société ayant affrété l'hélicoptère qui s'est écrasé près de Los Angeles le 26 janvier, tuant la légende du basket, sa fille de treize ans et sept autres personnes.

La plainte a été déposée par Vanessa Bryant auprès d'un tribunal de Los Angeles le jour même où la ville rendait un dernier hommage public à Kobe et Gianna Bryant, en présence d'un parterre de stars réunies au Staples Center.

Cette plainte vise les sociétés Island Express Helicopters et Island Express Holding Corp. ainsi que les ayants droit du pilote de l'hélicoptère, Ara Zobayan, lui aussi mort dans l'accident dont les causes, indéterminées, font l'objet d'une enquête.

Les autres victimes sont un entraîneur de base-ball, John Altobelli, sa femme Keri et leur fille Alyssa qui jouait au basket dans le même club que Gianna, Christina Mauser, entraîneure adjointe de l'équipe de basket des deux adolescentes, et Sarah et Payton Chester, une mère et sa fille.

Pas de défaillance du moteur

Les enquêteurs de l'agence américaine chargée de la sécurité dans les transports (NTSB) ont déjà établi que le moteur de l'hélicoptère, dont les débris étaient éparpillés sur près de 200 mètres à flanc de colline, n'avait pas connu de défaillance.

Ils continuent à analyser les éléments récoltés sur place et les données du vol pour tenter de déterminer les circonstances du drame, survenu alors qu'un épais brouillard recouvrait la zone. Ces investigations vont durer des semaines, sinon des mois, et le rapport final n'est pas attendu avant au moins un an.

La plainte de Vanessa Bryant reproche notamment à la société exploitant l'hélicoptère d'avoir autorisé l'appareil à voler dans «un épais brouillard et des nuages bas» en ce dimanche matin, des conditions météo qui avaient incité les forces de l'ordre et autres opérateurs touristiques à maintenir de leur côté leurs hélicoptères au sol.

Pilote déjà épinglé en 2015

Les avocats de la veuve estiment que la société Island Express Helicopters n'avait pas les autorisations nécessaires pour permettre à ses appareils de voler sans visibilité, à l'aide des seuls instruments de navigation.

Le pilote «Ara George Zobayan a tenté de manoeuvrer l'hélicoptère vers l'avant et le haut pour sortir des nuages, puis a entamé un virage qui a précipité l'hélicoptère contre un terrain pentu à une vitesse d'environ 290 km/h», accuse la plainte. Le document affirme en outre qu'Ara George Zobayan avait été épinglé par l'aviation civile américaine en 2015 pour avoir volé sans respecter les règles de navigation à vue. (afp/nxp)

Créé: 24.02.2020, 23h29

Articles en relation

Crash fatal à Bryant: pas de défaillance du moteur

Etats-Unis Selon un premier rapport après le crash de l'hélicoptère qui a coûté la vie à la star de la NBA le 26 janvier, il n'y aucune preuve d'un défaut interne de l'appareil. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.