Becker obtient gain de cause devant la justice

Canton de ZougUn ancien partenaire d'affaires de «Boum Boum» a été débouté. Il réclamait 10 millions de francs à l'ancien joueur de tennis allemand.

Boris Becker doit plus de 40 millions à Hans-Dieter Cleven.

Boris Becker doit plus de 40 millions à Hans-Dieter Cleven. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Cour suprême du canton de Zoug a rejeté le recours de Hans-Dieter Cleven. Elle confirme ainsi le jugement de première instance du tribunal cantonal de juin 2017.

Les juges estiment que le recourant ne peut pas «pour l'instant» exiger le remboursement de 10 millions de francs de plusieurs prêts d'un montant total de plus de 41 millions, a indiqué mardi la Cour suprême. Le jugement n'est pas encore entré en force et peut faire l'objet d'un recours au Tribunal fédéral.

Les juges sont d'avis que Hans-Dieter Cleven n'a pas démontré qu'il a résilié les prêts ou qu'il a obtenu un accord de résiliation. Il n'a pas non plus apporté de motif pour la résiliation. Le remboursement n'est donc pas exigible actuellement. (ats/nxp)

Créé: 04.12.2018, 15h22

Articles en relation

Le passeport diplomatique de Becker est «un faux»

Tennis L'ancien champion allemand s'était prévalu d'une immunité diplomatique centrafricaine pour échapper à ses dettes. Plus...

Becker tente de faire jouer l'immunité diplomatique

Tennis L'ex-tennisman allemand cherche à échapper à des procédures judiciaires pour dettes au Royeume-Uni. Plus...

Boris Becker tente d'échapper à la justice

Royaume-Uni Poursuivi pour dette à Londres, l'ex-tennisman Boris Becker se prévaut d'une immunité diplomatique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.