Bedos flingue Dieudonné

PolémiqueSamedi soir, sur France 2, l’humoriste a livré une virulente chronique, suscitant des réactions contrastées

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On a le droit de dire des conneries, on peut rire de tout, avec n’importe qui… si on n’est pas n’importe qui.» Nicolas Bedos a terminé ainsi sa charge de 12 minutes contre Dieudonné, samedi soir sur France 2, dans l’émission de Laurent Ruquier, On n’est pas couché.

Affublé d’une fausse barbe et d’une petite moustache, le fils de Guy Bedos a attaqué celui qu’il nomme «l’ennemi comique numéro 1» tous azimuts, épinglant ses fans ou encore son discours: «C’est la méthode Stéphane Guillon, tu te fais censurer, et tu deviens le Jean Moulin de la rigolade française direct.»

Dans une deuxième partie intitulée «chronique aux quenelles», il se livre à une démonstration par l’absurde. Moustache à la Hitler, salut nazi en prime, il aligne les réflexions antisémites. Grand silence sur le plateau. Puis il brandit un panneau «humour» pour montrer que ces soi-disant blagues ne font rire personne. «Je ne dis pas bravo à ce con de Dieudo qui a kidnappé l’humour sur les feujs et les rebeus pour mieux servir une soupe cuisinée à Berlin dans les années 1940. Merci Dieudo, bravo l’idiot», poursuit-il, avant l’ultime estocade. A la quenelle, il oppose une merguez, qu’il brandit en mimant un geste obscène.

Dans une interview au journal Nice Matin parue le même jour, l’humoriste avait déclaré ne pas être favorable à l’interdiction des spectacles de Dieudonné: «Le seul moyen de le contrer, c’est par l’humour», ajoutant: «il faut redoubler d’impertinence, et ne pas lui laisser le monopole de la provocation, à condition d’avoir du fond.»

Une «obscénité intelligente»
Son sketch a provoqué des réactions contrastées. «Bravo Nicolas», a twitté la romancière et essayiste Isabelle Alonso, qui a été chroniqueuse de l’émission On a tout essayé, aussi animée par Laurent Ruquier. Certains ont moins apprécié. Les fans de Dieudonné bien sûr, dont certains plaident… pour une interdiction de Nicolas Bedos par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls.

D’autres trouvent l’impertinent au niveau de celui qu’il dénonce. «Nicolas Bedos pense qu’il est drôle? Il est juste obscène», a twitté la journaliste et romancière Michèle Fitoussi. Vulgaire oui, mais «d’une obscénité intelligente», a estimé la philosophe Laura-Maï Gaveriaux, dans une chronique hébergée sur le site du Nouvel Observateur. «Nicolas Bedos fut grand samedi soir, précisément parce qu’il joue sur le terrain de Dieudonné, en étant meilleur que lui. Plus intelligent, plus brillant, plus courageux.»

Elie Semoun avait annoncé qu’il répondrait à son ancien complice sur scène sous forme de sketch. Il l’a fait aussi samedi, dans l’émission Clique, sur Canal +. «Dieudo, on a bossé quinze ans ensemble, comment t’as fait pour me supporter moi? Il m’a dit: «C’est moi qui faisais les comptes, ça m’a permis de tenir le coup.»

Créé: 13.01.2014, 07h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.