Passer au contenu principal

Etats-UnisBeyoncé plaide pour les formes généreuses

La chanteuse américaine, qui pose «nature» dans le dernier magazine Vogue, souhaite que les formes rondes soient mieux acceptées. Elle a elle-même pesé jusqu'à 99 kilos.

Une image tirée du magazine Vogue.
Une image tirée du magazine Vogue.
Vogue

La superstar américaine de la pop, Beyoncé, 36 ans, a plaidé pour que la beauté naturelle des corps aux formes généreuses et arrondies soit mieux reconnue, confiant être davantage à l'écoute de son propre corps depuis la naissance de ses jumeaux par césarienne l'année dernière.

La chanteuse pose dans le dernier numéro du magazine Vogue, sans maquillage, extensions capillaires ou perruque. «Je pense qu'il est important pour les femmes et les hommes de voir et d'apprécier la beauté des corps naturels», explique-t-elle dans une contribution accompagnant les clichés.

Beyoncé, mariée au rappeur Jay-Z, se souvient avoir voulu maigrir rapidement après la naissance de son premier enfant, Blue Ivy, en janvier 2012. Fournissant des détails pour la première fois sur la naissance en juin 2017 de ses jumeaux, Rumi et Sir, elle confie que sa santé a été menacée avant la césarienne et qu'elle a dû s'aliter pendant un mois.

99 kilos

Après la naissance des jumeaux, elle pesait 99 kilos et dit avoir eu «besoin de temps» pour récupérer de l'opération. «Lors de ma convalescence, j'ai appris à m'aimer moi-même et à prendre soin de moi, m'acceptant avec mes formes rondes. J'ai accepté ce que mon corps voulait être».

Beyoncé a effectué un retour triomphal au festival de Coachella (Californie) en avril, avec un spectacle de deux heures de choréographie au milieu d'une centaine de danseurs. La chanteuse s'est préparée à ce retour en devenant vegan et en supprimant l'alcool, le café et les boissons fruitées. «J'ai appris à être patiente avec moi-même et à me réjouir de mes formes pleines», raconte-t-elle.

A propos de l'éducation des garçons, l'artiste souhaite apprendre à son fils, Sir, qu'«il peut être fort et courageux tout en étant sensible et gentil». «Je veux que mon fils ait un QI émotionnel élevé, libre de pouvoir exprimer ses facultés de sensibilité, de droiture et d'honnêteté. Tout ce qu'une femme souhaite dans un homme, et pourtant nous ne l'enseignons pas à nos garçons».

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.