Passer au contenu principal

Kim Kardashian braquée: un suspect arrêté

En octobre 2016, la star américaine s'était fait menacer, ligoter puis voler près de 10 millions d'euros de bijoux.

La compagnie d'assurance de Kim Kardashian réclame à son ancien garde du corps 6,1 millions de dollars pour avoir failli à son contrat qui était de protéger la star de téléréalité. (4 octobre 2018)
La compagnie d'assurance de Kim Kardashian réclame à son ancien garde du corps 6,1 millions de dollars pour avoir failli à son contrat qui était de protéger la star de téléréalité. (4 octobre 2018)
archive/photo d'illustration, Keystone
Un homme suspecté d'avoir participé en 2016 au braquage de Kim Kardashian a été remis en liberté. (Mardi 12 septembre 2017)
Un homme suspecté d'avoir participé en 2016 au braquage de Kim Kardashian a été remis en liberté. (Mardi 12 septembre 2017)
AFP
La jeune femme aime mettre en scène sa vie privée sur les réseaux sociaux.
La jeune femme aime mettre en scène sa vie privée sur les réseaux sociaux.
AFP
1 / 28

L'homme, âgé de 28 ans et interpellé sur commission rogatoire du juge d'instruction, a été mis en examen (interpellé) notamment pour «vol avec arme en bande organisée», «séquestration» et «association de malfaiteurs», a précisé cette source.

Dix autres suspects sont mis en examen dans cette enquête, dont deux sont encore en détention provisoire.

L'homme avait été interpellé «mardi à 6h30 à Vallauris» (près de Cannes) par les policiers français de la Brigade de répression du banditisme (BRB) en charge de l'enquête, avait précisé plus tôt une source proche de l'enquête.

Dans cette enquête, dix personnes - bien connues de la police - ont été mises en examen et deux sont toujours en détention provisoire. Ces hommes sont soupçonnés d'avoir réalisé un braquage de neuf millions d'euros, le plus gros commis à l'encontre d'un particulier depuis vingt ans en France.

Fashion Week

Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2016, la star s'était fait braquer par cinq hommes dans une discrète résidence hôtelière de luxe à Paris, où elle était venue assister à la Fashion Week.

Deux des voleurs l'avaient menacée avec une arme sur la tempe, avant de la ligoter, de la bâillonner, puis de l'enfermer dans la salle de bains.

Les braqueurs avaient emporté une bague évaluée à près de quatre millions d'euros, ainsi que plusieurs bijoux en diamant et en or. Pour les enquêteurs, une partie importante du butin a été écoulée en Belgique.

L'un des hommes suspectés d'avoir participé au vol spectaculaire de la starlette avait été remis en liberté pour raison de santé. Il a été «placé sous contrôle judiciaire strict: il est autorisé à se déplacer uniquement pour des rendez-vous médicaux», avaient indiqué ses avocats, Me Dominique Ousset et Victoria Anfuso.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.