Passer au contenu principal

Kim Kardashian raconte enfin son agression à Paris

Depuis le vol violent dont elle a été victime, la starlette gardait le silence. Son récit sera diffusé en mars sur la chaîne Enews.

Capture d'écran YouTube

«Ils vont me tirer dans le dos»; «Il n'y a aucun moyen de m'en sortir»: la chaîne Enews, qui produit la série «L'incroyable famille Kardashian», a diffusé une bande annonce dans laquelle Kim Kardashian revient pour la première fois sur son agression à Paris.

Dans ce teaser pour la prochaine saison de sa série à succès, qui sera diffusée au mois de mars, Enews propose une courte séquence dans laquelle on voit la starlette, en larmes, raconter à ses proches son agression, quand des voleurs sont entrés dans sa chambre d'hôtel, au début du mois d'octobre dernier, et lui ont volé ses bijoux, l'abandonnant ligotée dans la salle de bains.

Elle dit avoir pensé: «Ils vont me tirer dans le dos», ajoutant: «Il n'y a aucun moyen de m'en sortir.».

«Je suis tellement en colère quand j'y repense.»

Kim Kardashian, 36 ans, est restée très discrète depuis cet épisode et ne s'est pas exprimée publiquement sur cette agression. Elle n'a fait son retour sur les réseaux sociaux que cette semaine, postant des images de sa famille.

Un butin de plusieurs millions

La vedette de téléréalité, qui compte 49,4 millions d'abonnés sur Twitter et 89,8 millions sur Instagram, a été braquée dans la nuit du 2 au 3 octobre dans une résidence hôtelière de luxe à Paris, où elle était venue assister à la Semaine de la mode.

Les braqueurs, armés, masqués, portant des blousons de police, avaient entravé le veilleur de nuit, puis deux d'entre eux étaient montés dans l'appartement de la star. Ils avaient braqué une arme sur sa tempe avant de la ligoter, de la bâillonner, puis de l'enfermer dans la salle de bains.

Les voleurs, repartis à vélo, selon les premiers éléments de l'enquête, avaient emporté une bague d'une valeur de 4 millions d'euros et un coffret de bijoux pour un montant de 5 millions, soit le plus important vol de bijoux commis sur un particulier en France depuis plus de vingt ans.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.