Passer au contenu principal

Marilyn était persuadée qu'elle allait épouser Kennedy

Marilyn Monroe était si amoureuse de John Fitzgerald Kennedy qu'elle a téléphoné à son épouse Jackie pour l'assurer qu'elle allait se marier avec lui, selon un livre publié mardi par le journaliste américain Christopher Andersen.

Marilyn Monroe.
Marilyn Monroe.
Keystone

La première dame a répondu impassible que le sex-symbol était bienvenu à la Maison Blanche, selon l'ouvrage d'investigation, qui retrace la dernière année de l'un des couples les plus célèbres du 20e siècle.

«Formidable (...). Je déménagerai et vous vous chargerez de tous les problèmes», aurait répondu Jackie Kennedy.

Le livre révèle également que la première dame a assuré à son mari (surnommé «Jack») qu'elle et les enfants resteraient avec lui à Washington, en cas d'attaque nucléaire; il aborde aussi le deuil du couple après la mort de leur bébé Patrick, et les nombreux adultères du président américain.

Dans son livre, «These Few Precious Days. The Final Year of Jack with Jackie» (Ces quelques belles journées. La dernière année de Jack et Jackie), l'auteur cherche à savoir si JFK, alors âgé de 46 ans, et sa femme Jackie, 33 ans, s'aimaient vraiment.

Selon son enquête, qui s'achève avec l'assassinat du président à Dallas en novembre 1963, la seule maîtresse qui inquiétait Jackie était Marilyn.

La première dame, très au fait des infidélités de son mari, ne se sentait pas menacée personnellement par l'actrice, mais craignait qu'un scandale ne la ridiculise aux yeux de l'opinion publique, selon l'auteur.

«A 36 ans, (Monroe) se rendit compte que ses jours comme sex-symbol étaient comptés et elle commença à se chercher un nouveau rôle: celui de deuxième épouse du président», écrit le journaliste. «Marilyn était persuadée que JFK était sur le point d'abandonner Jackie pour elle».

Pas l'égale de Jackie

Mais selon les proches collaborateurs de JFK a la Maison Blanche, le président n'a jamais considéré Marilyn comme l'égale de son épouse.

L'auteur raconte un autre épisode, pendant la «Crise des missiles» avec Cuba, quand Jackie apprit qu'elle serait envoyée dans un bunker avec les enfants, en cas d'attaque nucléaire.

«S'il te plaît, si quelque chose arrive ne m'envoie nulle part, nous resterons tous avec toi», a-t-elle demandé à son mari. «Je préfère mourir avec toi, avec les enfants, plutôt que de vivre sans toi», aurait dit la jeune épouse, décédée en 1994 à l'âge de 64 ans.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.