Passer au contenu principal

FranceMazarine Pingeot dénonce les révélations de «Closer»

La fille longtemps cachée du président François Mitterrand s'est indignée des révélations du magazine Closer sur la liaison de François Hollande avec Julie Gayet.

Mazarine Pingeot a défendu le droit à la vie privée du président François Hollande.
Mazarine Pingeot a défendu le droit à la vie privée du président François Hollande.
AFP

Mazarine Pingeot a jugé samedi «absolument ignobles» les révélations du magazine «Closer» sur la liaison du président français François Hollande avec une actrice. Les photos du journal sont signées du même paparazzi qui avait révélé l'existence de la fille de François Mitterrand voici vingt ans.

«C'est absolument ignoble», a déclaré Mazarine Pingeot sur la radio RTL. «Le geste de révéler la vie privée est de toute façon un viol que je trouve insupportable».

Le magazine Closer a publié le 10 janvier des photos volées révélant une liaison entre M. Hollande et l'actrice Julie Gayet. Cette retentissante publication a provoqué une fièvre médiatique en France et à l'étranger. Elle a abouti à la séparation du chef de l'Etat d'avec sa compagne.

Julie Gayet sera indemnisée pour des photos volées d'elle et de François Hollande, prises à l'Elysée et publiées dans le magazine Voici. (Mardi 5 juillet 2016)
Julie Gayet sera indemnisée pour des photos volées d'elle et de François Hollande, prises à l'Elysée et publiées dans le magazine Voici. (Mardi 5 juillet 2016)
AFP
Le PDG de Prisma Media, Rolf Heinz, sera jugé le 5 juillet 2016 pour avoir diffusé les clichés volés à l'Elysée. (mardi 7 juillet 2016)
Le PDG de Prisma Media, Rolf Heinz, sera jugé le 5 juillet 2016 pour avoir diffusé les clichés volés à l'Elysée. (mardi 7 juillet 2016)
AFP
François Hollande et Julie Gayet se rencontraient dans un appartement situé à deux pas de l'Elysée à la rue du Cirque, dans le 8e arrondissement de Paris.
François Hollande et Julie Gayet se rencontraient dans un appartement situé à deux pas de l'Elysée à la rue du Cirque, dans le 8e arrondissement de Paris.
Google Street View
1 / 13

Le paparazzi est un «rat»

«Je ne vois pas pourquoi sous prétexte que François Hollande est président, on devrait connaître toute sa vie privée. Ça ne concerne que lui. Sa relation n'empiétait pas sur quoi que ce soit, donc je ne vois pas pourquoi on ne lui fout pas la paix«, a poursuivi Mazarine Pingeot.

Le paparazzi Sébastien Valiela «est quand même fier de faire du mal», dit-elle. «Il est fier de ses photos, il est fier de planquer pendant des heures comme un rat. On est dans une inversion de valeurs aujourd'hui qui est très déstabilisante», a-t-elle dénoncé.

Sébastien Valiela a réalisé le fameux cliché paru en 1994 dans le magazine français «Paris Match» montrant François Mitterrand sortant d'un restaurant à Paris, la main sur l'épaule de sa fille alors âgée de 19 ans. Il a ainsi rendu public un pan de la vie secrète du président.

afp/ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.