Passer au contenu principal

Etats-UnisMichael Jackson à nouveau accusé de pédophilie

Un chorégraphe australien a activé la justice américaine contre le chanteur pour abus sexuel sur enfant. Par ailleurs, un témoin accuse le promoteur AEG de n'avoir pas réagi alors que Michael Jackson était «mourant».

Wade Robson et Michael Jackson étaient déjà passés devant la justice en 2005.
Wade Robson et Michael Jackson étaient déjà passés devant la justice en 2005.

Le chorégraphe australien Wade Robson a engagé des poursuites contre Michael Jackson, mort en 2009, pour "abus sexuel sur enfant", provoquant mercredi l’indignation des héritiers du "Roi de la pop" pour qui ces allégations sont "outrageuses et pathétiques".

Dans cette plainte déposée le 1er mai par les avocats de M. Robson auprès d’un tribunal de Los Angeles et rapportée mercredi par le Los Angeles Times, M. Robson demande au juge des dédommagements, à prélever sur l’héritage des Jackson. En 2005, lors d’un précédent procès, il avait déclaré que la star ne l’avait jamais touché lorsque, adolescent, il habitait dans le ranch de la star.

"Michael Jackson était un monstre et dans son coeur toute personne normale le sait", a déclaré l’avocat de M. Robson, Henry Gradstein, dans un communiqué indiquant que Wade Robson avait fait une dépression nerveuse l’an dernier.

Prédateur sexuel

"Il s’est effondré à cause du stress et du traumatisme sexuel de ce qui lui est arrivé durant sept ans alors qu’il était encore enfant. Il a subi le lavage de cerveau d’un prédateur sexuel jusqu’à ce que tout ce fardeau l’écrase", a poursuivi Me Gradstein.

Répondant à ces accusations, Howard Weitzman, l’un des avocats des héritiers de Michael Jackson, a affirmé: "L’allégation de M. Robson est outrageuse et pathétique. Voilà un jeune homme qui a témoigné au moins deux fois sous serment ces vingt dernières années et a dit dans de nombreux interviews que Michael Jackson ne lui avait jamais fait quoi que ce soit d’inapproprié". "Aujourd’hui, presque quatre ans après la mort de Michael, cette allégation triste et peu crédible est faite. Nous sommes certains que la cour la verra pour ce quelle est".

Michael Jackson a été poursuivi durant des années pour agressions sexuelles sur des enfants mais avait été acquitté à l’issue d’un retentissant procès en 2005. Mais le "Roi de la pop", qui n’avait jamais recouvré l’aura qu’il avait connue, est mort le 25 juin 2009 à 50 ans d’une surdose de propofol, un puissant anesthésiant qu’il utilisait comme somnifère.

Il était «mourant» et AEG n'a pas réagi

Par ailleurs, Michael Jackson "était mourant" pendant les dernières répétitions de son spectacle "This is it" et le promoteur AEG, en charge de sa santé, n’a pas réagi aux avertissements, a affirmé mercredi un témoin lors du procès qui oppose la famille du "Roi de la pop" au groupe AEG.

Les absences continues de Michael Jackson aux répétitions de "This is it", qu’il préparait au moment de sa mort le 25 juin 2009, ainsi que son "extrême minceur", étaient une source d’"inquiétudes" pour son entourage professionnel, a déclaré Alif Sankey, productrice associée du spectacle.

Mme Sankey, qui travaillait étroitement avec Kenny Ortega, producteur du spectacle et plus proche collaborateur de Michael Jackson sur le projet, a affirmé qu’au début du moins de juin 2009, elle avait "commencé à avoir des inquiétudes" au sujet de la santé du chanteur. "J’étais inquiète et préoccupée".Ses inquiétudes ont empiré de semaine en semaine, à mesure que le "Roi de la pop" apparaissait de plus en plus "mince", jusqu’à devenir "extrêmement mince".

Il ne parlait pas normalement

Le 19 juin, a raconté Mme Sankey, le chanteur est venu voir ses équipes mais n’a pas répété. "Il n’allait pas bien ce soir-là. Kenny m’a dit qu’il lui avait massé les pieds et que (Michael Jackson) lui avait dit que Dieu lui parlait". A son départ, elle et Kenny Ortega ont "pleuré car (le chanteur) ne parlait pas normalement. J’étais extrêmement inquiète".

Un peu plus tard dans la nuit, alors qu’elle était en route vers son domicile, Mme Sankey a "arrêté son véhicule et appelé Kenny Ortega, à 01H30 du matin. J’avais l’impression très forte que (Michael Jackson) était en train de mourir".

"L’avez-vous dit à M. Ortega?", lui a demandé Brian Panish, l’avocat de la famille Jackson, qui réclame plus d’un milliard de dollars à AEG pour avoir, selon elle, négligé la santé du chanteur.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.