Passer au contenu principal

PIR(ART)AGELes photos volées de stars nues seront exposées

Un artiste connu sous le nom de XVALA a annoncé une exposition constituées de plusieurs photos piratées de stars américaines dénudées en Floride.

L'actrice Jennifer Lawrence fait partie des victimes.
L'actrice Jennifer Lawrence fait partie des victimes.
AFP

Une galerie d'art de Floride va exposer plusieurs photos piratées de stars américaines dénudées, notamment de l'actrice oscarisée Jennifer Lawrence, diffusées sur internet cette semaine suscitant une vague de protestation générale.

Ces photos feront partie de l'exposition d'un artiste, connu sous le pseudonyme XVALA, qui a l'habitude de réutiliser des images de célébrités prises par des paparazzi ou divulguées par des pirates informatiques.

XVALA veut utiliser cette fois des photos de l'actrice Jennifer Lawrence et du mannequin Kate Upton --deux des nombreuses victimes du piratage massif de photos intimes qui a été révélé dimanche-- dans son exposition «No Delete» (Ne pas effacer), a annoncé vendredi la galerie d'art contemporain Cory Allen, où elle doit se dérouler.

Grandeur nature... sans avoir été modifiées

Les clichés, imprimés sur des toiles grandeur nature sans avoir été modifiés, rejoindront d'autres photos récoltées depuis sept ans. L'artiste recueille les photos de stars dans des poses souvent peu avantageuses pour critiquer la société actuelle où «les gens veulent savoir tout sur tout le monde», explique XVALA dans le communiqué.

«La vie privée d'un individu est devenue une affaire publique», selon le jeune artiste, basé à Los Angeles.

Ouvert au public le 30 octobre

L'exposition, qui comprendra également une photo de la chanteuse américaine Britney Spears le crâne rasé dans une reproduction de cadre italien du XVIIe siècle, doit ouvrir au public le 30 octobre.

XVALA s'était notamment fait connaître avec sa campagne «Fear Google» (Craindre Google), qui comprenait des sculptures de figures emblématiques des nouvelles technologies --comme le créateur de Facebook Mark Zuckerberg ou le cofondateur, aujourd'hui décédé, d'Apple Steve Jobs-- créées à l'aide d'ordures recueillies à leur domicile.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.