Russell Crowe finance son divorce via ses souvenirs

EnchèresUne vente de 227 objets appartenant à l'acteur australien a été organisée à Sydney. Elle financera l'onéreux divorce de la star.

La cuirasse que Maximus (Russell Crowe) portait à la fin du film a été achetée 125'000 dollars australiens (78'000 euros).

La cuirasse que Maximus (Russell Crowe) portait à la fin du film a été achetée 125'000 dollars australiens (78'000 euros). Image: Twitter/dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sa cuirasse de «Gladiator», son costume de «Master and Commander», son suspensoir de «De l'ombre à la lumière»... La star australienne Russell Crowe a empoché plusieurs millions d'euros en dispersant aux enchères une toute petite partie de sa collection personnelle pour financer son divorce.

La vente de 227 objets organisée samedi soir à Sydney était intitulée «Russell Crowe: The Art of Divorce», car destinée à payer l'ardoise de son onéreuse séparation avec son ex-épouse Danielle Spencer.

Cette vente a largement dépassé les espérances de la maison Sotheby's en totalisant 3,7 millions de dollars australiens (2,3 millions d'euros). «Pas mal comme salaire horaire pour une vacation de cinq heures», a tweeté l'acteur qui fêtait son 54e anniversaire.

Le directeur général de Sotheby's Australia Gary Singer a jugé la vente «incroyablement fructueuse», les objets tirés du film «Gladiator» -qui avait valu à Russell Crowe l'Oscar du meilleur acteur- s'avérant particulièrement prisés. «Les gens étaient fous, c'était la Crowe-mania», a déclaré dimanche M. Singer sur Channel Seven.

Une réplique complète d'un char romain utilisée dans le péplum de Ridley Scott est partie pour 65'000 dollars australiens (40'600 euros), alors qu'elle avait été estimée entre 5 et 10'000 dollars. La cuirasse que Maximus (Russell Crowe) portait à la fin du film a été achetée 125'000 dollars australiens (78'000 euros), alors qu'elle avait été estimée entre 20 et 30'000. Une épée d'entraînement en bois estimée entre 600 et 800 dollars a été vendue 20'000 dollars (12'500 euros).

Plus intime, le suspensoir en cuir que l'acteur portait pour incarner le boxeur James Braddock dans «De l'ombre à la lumière», de Ron Howard, a été acheté 7000 dollars australiens (4.400 euros), alors qu'il avait été estimé entre 500 et 600.

La star australienne a fait une apparition surprise au moment de la mise aux enchères du violon sur lequel jouait le capitaine Jack Aubrey dans l'épique «Master and Commander» de Peter Weir. «J'ai pris beaucoup de plaisir à préparer cette vente», a-t-il dit aux personnes y assistant, en ajoutant que cet instrument lui était «très cher».

Exécuté en 1890 par le luthier italien Leandro Bisiach, le violon a été vendu 135'000 dollars australiens (84.000 euros). Une des tenues qu'il portait dans cette même épopée maritime est partie pour 115.000 dollars (72'000 euros).

Parmi les objets en vente, figuraient également son costume de Javert dans «Les Misérables» (2012), sa capuche de «Robin des bois» (2010), une collection de dix-neuf guitares, mais aussi des disques d'or remportés par Johnny Cash, des oeuvres d'art, des bijoux, et des dizaines d'objets de collection à caractère sportif, comme un maillot dédicacé du défunt All-Black Jonah Lomu.

Russell Crowe est un «collectionneur passionné», a raconté M. Singer: «Il a des pièces remplies d'objets» dans sa résidence de Sydney et ses maisons de campagne. «Personne ne se rendrait compte qu'on en a retiré 227», a-t-il dit.

SOTHEBY'S (afp/nxp)

Créé: 08.04.2018, 08h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.