Sarah Palin fait un carton en téléfilm

Reconstitution«Game Change» a remporté un véritable succès lors de sa première diffusion sur la chaîne américaine HBO. Le téléfilm retrace la campagne électorale de 2008, en plaçant la détonante candidate républicaine à la vice-présidence Sarah Palin au cœur de l’action.

Trailer du film "Game Change" sorti le week-end dernier aux Etats-Unis.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

3,6 millions de téléspectateurs se sont pressés ce week-end derrière leur écran, pour découvrir les aventures d'une personnalité pour le moins décriée: Sarah Palin. Il faut dire que le réalisateur Jay Roach sait comment s’y prendre. Habitué de l’exercice, il s’était déjà fait l’auteur d’un long-métrage retraçant le recomptage des votes entre George Bush et Al Gore en 2000.

Partant d’un bestseller sur le combat acharné que se sont livrés Barack Obama et le duo McCain-Palin en 2008, le film se concentre sur les péripéties du camp républicain. Si cette version des faits légèrement romancée est consacrée tant au candidat principal John McCain qu’à Sarah Palin, c’est cette dernière – interprétée par Julianne Moore – qui attire toute l'attention.

Un scénario qui crée la polémique

Le film s’amuse bien sûr à grossir les traits qui ont fait la célébrité de la l’ex-candidate à la vice-présidence. Cette dernière apparaît comme enthousiaste et très douée pour attirer l’attention, mais également prompte à commettre une bourde dès qu’elle ouvre la bouche. Un critique américain résume d’ailleurs très bien la situation: «Palin adore le jeu et la compétition, mais elle n’aime et ne connaît pas la politique.»

Un point de vue qui a évidemment fortement déplu au camp de la désormais membre du Tea Party. Même si Jay Roach met également en avant ses talents de communicatrice, ainsi que l’acharnement des médias contre sa personne. Les Républicains ont dénoncé les incohérences du film, tandis que Palin a évoqué les tendances gauchistes et pro-Obama de la chaîne HBO, ainsi que les «mensonges» d’Hollywood.

De son côté, le réalisateur a répondu en affirmant que son film était bien documenté, ajoutant que loin de jouer le jeu de la caricature, il avait plutôt adouci les traits de la gouverneur.

Créé: 15.03.2012, 13h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...