Passer au contenu principal

Crise des vocations politiques à RochePersonne ne brigue le siège municipal vacant

Comme au premier tour, aucun candidat ne s’est présenté pour repourvoir le poste à l’Exécutif laissé vacant après la démission de Nicolas Rochat.

Personne ne se manifeste pour compléter la Municipalité rotzérane.
Personne ne se manifeste pour compléter la Municipalité rotzérane.
Chantal Dervey

La crise des vocations politiques semble se confirmer à Roche: mardi, comme le mois dernier, le greffe communal n’a vu se présenter aucun candidat à la succession du municipal démissionnaire Nicolas Rochat.

Au premier tour déjà, qui s’est déroulé dimanche, aucune liste n’avait été déposée dans le délai imparti. Plusieurs citoyens ont obtenu des voix, sans pour autant qu’un nom se détache. Les Rotzérans voteront de nouveau le 12 juillet. Cette fois, le citoyen qui obtiendra le plus de voix sera automatiquement élu. Mais il aura le choix d’accepter ou non sa charge.

Cette complémentaire fait suite à l’annonce, en février, de Nicolas Rochat de quitter ses fonctions. Le forestier-bûcheron de métier évoquait alors des raisons familiales. Il siégeait au sein de l’Exécutif rotzéran depuis 2004.