Passer au contenu principal

Sortie cinémaPersonne n’est parfait dans «A Perfect Family»

Malou Reymann a vécu l’expérience d’avoir un père qui devenait femme. La réalisatrice danoise s’en fait tout un film.

Emma (Kaya Toft Loholt), son père Thomas, alias Agnete (Mikkel Boe Folsgaard), et sa grande sœur Helle (Neel Ronholt).
Emma (Kaya Toft Loholt), son père Thomas, alias Agnete (Mikkel Boe Folsgaard), et sa grande sœur Helle (Neel Ronholt).
XENIX FILMS/DR

La jeune Emma tombe des nues quand son père annonce que depuis toujours il rêve d’être une femme et va passer à l’acte. Sa sœur aînée encaisse sans trop broncher, sa mère divorce dans la colère avant de se pacifier, l’ado, elle, devient le sismographe de la maisonnée tremblant sur ses fondations.

«J’ai suffisamment passé de temps en thérapie pour savoir que mon film n’en serait pas une!»

Malou Reymann, réalisatrice

Avec ironie, la réalisatrice Malou Reymann prévient: «J’ai suffisamment passé de temps en thérapie pour savoir que mon film n’en serait pas une!» Pour ses premiers efforts cinématographiques, la Danoise réussit une chronique attachante qui n’acquiert son équilibre que sur la sincérité des confidents. De la gêne qui plombe les silences à la moquerie criarde qui s’esclaffe, les émotions couvrent un large spectre mouvant. C’est la force de cette «Famille parfaite» qui veut à tout prix le rester.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.