Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

ÉditorialPesticides: l’héritage empoisonné

Effort concerté

15 commentaires
    Jean-Luc

    Il ressort de l'éditorial de M. Besson consacré à la qualité de l'eau en Suisse, que l'agriculture, encore une fois semble la seule cause de pollution des sources et cours d'eau de notre pays. L'article de 24Heures mentionne pourtant que l'occurrence principale des dépassements des normes légales en matière de résidus de substance chimique concerne les médicaments (Diclofénac) mais M. Besson n'en dit mot. Il parle de l'agrochimie, des pesticides, du modèle agricole mais rien, absolument rien sur les autres usages de la chimie, chimie qui est pourtant omniprésente autour de nous. Dans l'industrie, les ménages, peintures et traitements de façades au fongicide, cosmétiques etc etc. Les exemples sont innombrables mais il est plus aisé de désigner un bouc émissaire, l'agriculture, qui concerne à peine 3% de la population active, que de mettre l'ensemble des citoyens devant leur responsabilité environnementale. En tant que paysan, je ne nie pas que mes pratiques ont un impact sur l'environnement, c'est pourquoi mes interventions phytosanitaires sont réfléchies et raisonnées. Mais cet acharnement médiatique à cible unique me fatigue et manque tout simplement d'honnêteté. Les auteurs des initiatives (Eau propre, Suisse sans pesticides) qui seront prochainement soumises au vote du peuple seront sans doute reconnaissants envers M. Besson, pourtant l'agriculture n'est qu'un arbre qui cache la grande forêt.