Passer au contenu principal

Rallye-raidPeterhansel fait le break

L’homme aux 13 victoires dans le Dakar remporte sa première spéciale du millésime 2021. Sur deux roues, Toby Price victime d’une lourde chute.

Première victoire d’étape cette année pour Stéphane Peterhansel et Edouard Boulanger.
Première victoire d’étape cette année pour Stéphane Peterhansel et Edouard Boulanger.
AFP

Les Français Stéphane Peterhansel – Edouard Boulanger (Mini) auront attendu la dixième étape du Dakar 2021 pour remporter leur première «spéciale»; toujours placé dès le départ, Peterhansel a fait un pas peut-être décisif ce mardi dans la boucle Neom-Neom, en prenant 12 minutes à son dernier adversaire pour la victoire finale, le Qatari Nasser At-Attiyah (Toyota), qui a connu deux crevaisons. Troisième du général, l’Espagnol Carlos Sainz (Mini) est désormais à plus d’une heure, après une nouvelle crevaison et des soucis de freinage. Cyril Despres et Mike Horn (Peugeot) ont trouvé leur bon rythme (7e de l’étape).

Coup dur chez Rebellion: Pesci abandonne

Alexandre Pesci constate les dégâts après son accident.
Alexandre Pesci constate les dégâts après son accident.
LDD

Le team Rebellion, qui avait déjà connu son lot de problèmes depuis le début de la course, a été durement touché ce mardi, le patron du groupe vaudois, Alexandre Pesci, n’a pas évité l’accident, après un gros souci de moteur: «La voiture a sérieusement souffert, mais nous sommes OK. L’idée est d’essayer de réparer – le moteur est fendu! – et de repartir mercredi matin, même si c’est hors classement», expliquait dans la journée Alexandre Pesci. Qui avait alors fait sienne la formule chère à un autre constructeur suisse célèbre, un certain Louis Chevrolet, «never give up!» ne jamais abandonner. Las, en début de soirée, le couperet tombait: «Le châssis est touché, les commissaires ne nous laissent pas repartir», annonce le pilote lausannois.

Moto: KTM perd Toby Price

Lundi soir, l’Australien Toby Price avouait qu’il ne comprenait pas comment la réparation de fortune de son pneu arrière – renforcé à l’aide de courroies! – avait tenu lors de la seconde journée de l’étape marathon: «Un immense coup de chance.» Mardi matin, au km 155, la chance a abandonné celui qui représentait les meilleures chances de KTM: chute à grande vitesse, traumatisme au bras et à l’épaule gauche, Price a été héliporté à l’hôpital de Tabok: «Au début, il ne savait plus où il était; je suis resté avec lui jusqu’à ce que les médecins arrivent», explique l’Américain Ricky Brabec, tenant du titre. Un an jour pour jour après l’accident mortel dont avait été victime le Portugais Paulo Goncalves, qui avait jusqu’en 2019 participé activement au retour de Honda au sommet de la discipline, les pilotes de la marque japonaise signent un triplé et se retrouvent à quatre dans le top 5 du classement général, le Chilien «Nacho» Cornejo en tête. Troisième à 14 minutes du leader, le Britannique Sam Sunderland est le dernier représentant KTM encore en course pour la victoire.

SSV: tout pour le plaisir

Le Lausannois Nicolas Brabeck-Letmathe et le Genevois Vincent Gonzalez poursuivent leur aventure, tous les deux émerveillés par les paysages découverts et les plus prudents possibles en cette seconde semaine du Dakar, au cours de laquelle de plus en plus de concurrents commettent des erreurs. Dans cette catégorie SSV, ces petits buggys qui n’ont pas leur pareil pour «avaler» littéralement les dunes, ils ont d’ailleurs signé, à 20 secondes près, les mêmes performances du jour (17e et 18e chronos). Brabeck se retrouve 15e au classement général et Gonzalez aux portes du top 20.