Passer au contenu principal

Affaire des armoiriesPlainte pénale ou pas? Réponse le 1er mars

La date de la séance avec les préfets nommés par le Conseil d’État a été fixée. Ils statueront sur les suites à donner à l’usage illicite de l’écusson boéland.

Les quatre municipaux du centre droit (de g. à dr. Olivier Wälchli, Alain Grangier, Jean-Pierre Schwab et Olivier Martin) ont utilisé les armoiries de la Ville sur leur tous-ménages électoral sans en avoir demandé l’autorisation préalable.
Les quatre municipaux du centre droit (de g. à dr. Olivier Wälchli, Alain Grangier, Jean-Pierre Schwab et Olivier Martin) ont utilisé les armoiries de la Ville sur leur tous-ménages électoral sans en avoir demandé l’autorisation préalable.
DR

Les préfets Chantal Turin et Fabrice De Icco ont été nommés par le Conseil d’État pour remplir le quorum à l’Exécutif de La Tour-de-Peilz dans l’affaire des armoiries. La date de leur réunion a été fixée au 1er mars. Ils devront statuer avec la municipale Taraneh Aminian (PS) sur l’éventuel dépôt de plainte pénale contre les quatre municipaux du centre droit (le syndic Alain Grangier, Olivier Wälchli, Olivier Martin et Jean-Pierre Schwab), qui ont utilisé de façon illicite l’écusson de la commune dans un tous-ménages électoral.

6 commentaires
    Ma Dalton

    Le secrétaire municipal paraît bien fébrile au point de commenter ici un article neutre et factuel.