Passer au contenu principal

SuissePlus de 140 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures

Deux décès liés au Covid-19 ont été enregistrés en Suisse en 24 heures, portant le nombre à 1693.

La Suisse a enregistré 141 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures (archives).
La Suisse a enregistré 141 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures (archives).
KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

La Suisse a enregistré 141 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures contre 108 la veille, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique. Deux décès ont été enregistrés, portant le nombre à 1693.

Les nouvelles infections ont surtout été enregistrées dans les cantons de Vaud, de Genève, d'Argovie et de Zurich, a précisé Stefan Kuster, chef de la division Maladies transmissibles de l'OFSP lors d'un point de presse.

Au total, 658 nouvelles infections ont été annoncées ces sept derniers jours, selon les chiffres de l’OFSP. La Suisse et la Principauté du Liechtenstein dénombrent 33’883 cas confirmés depuis le début de la pandémie.

La situation n'est pas inquiétante tant que nous pouvons la maîtriser et isoler les personnes, a souligné Stefan Kuster. Le but est de rester aussi longtemps possible dans une situation où l'économie et la société ne sont pas limitées.

Plus d'hospitalisations

On compte douze nouvelles hospitalisations depuis mardi. Il y en a eu seize les sept derniers jours. Selon Stefan Kuster, cette augmentation reflète aussi la croissance des cas d'infection. Au total, 4146 personnes ont été hospitalisées.

Sur les 739'616 tests effectués depuis le début de la pandémie, 5,5% étaient positifs, un taux stable. Actuellement, 767 personnes se trouvent en isolement et 2962 en quarantaine. Ces dernières proviennent majoritairement de pays à risque, a ajouté Stefan Kuster.

Grand potentiel de SwissCovid

Quant à l'application SwissCovid, elle a gagné quelque 2262 utilisateurs de lundi à mardi. Ce jour-là, 947'955 personnes l'ont activée, contre 945'693 la veille, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS). Introduite le 25 juin, l'application a connu une progression constante jusqu'à compter plus d'un million d'activations début juillet. Depuis, le nombre d'utilisateurs est en baisse.

L'application a un grand potentiel, mais son efficacité doit encore faire ses preuves, estime Martin Ackermann, qui présidera la Task Force nationale Covid-19 dès le 1er août. Selon lui, il est important de disposer de bonnes données sur l'épidémie en Suisse et de savoir dans quelles situations ont lieu les infections.

Le traçage permet de savoir où se sont infectées les personnes et l'app a donc un grand potentiel, selon le microbiologiste. «Nous devons convaincre le plus de monde possible d'utiliser cet outil.»

Bonne stratégie

L'expert a rappelé que la stratégie lors de la première vague d'infections a été bonne: la protection de la population et de l'économie a été excellente en Suisse.

Il est maintenant important de développer une stratégie en cas de 2e vague: il s'agit de savoir comment contrôler l'épidémie afin de réduire les dégâts et comment résoudre l'épidémie au lieu de seulement l'endiguer.

ATS/NXP