Passer au contenu principal

Téléphonie et rayonnementPlus de 600 oppositions à une antenne 5G à Pully

L’installation prévue par Swisscom près d’un collège provoque une levée de boucliers. Pour le moment, sa construction est gelée par le Canton.

Image d’illustration.
Image d’illustration.
KEYSTONE

Le projet d’implantation d’une antenne 5G Swisscom à Pully, au numéro 11 du chemin de la Joliette, se heurte à 622 oppositions. Un chiffre impressionnant qui traduit le malaise entourant cette technologie de téléphonie mobile et les effets du rayonnement électromagnétique induit.

«Cette antenne est située en face d’une crèche et à proximité du collège principal»

Anne Viredaz Ferrari, opposante et cheffe du groupe Les Verts à Pully

Les Verts de Pully comptent parmi les opposants. «Cette antenne est située en face d’une crèche et à proximité du collège principal et de l’annexe ouest, insiste Anne Viredaz Ferrari, cheffe du groupe. À l’heure où le principe de précaution devrait primer, la nouvelle station ferait courir un risque sanitaire inacceptable à la population, en particulier aux enfants. À ce jour, les études sont insuffisantes pour trancher sur l’innocuité de ces antennes.»

Qui décide?

La construction de stations 5G est actuellement gelée dans le canton de Vaud sur décision du Conseil d’État.

Le municipal pulliéran Nicolas Leuba rappelle que la «Municipalité n’est pas compétente dans ce domaine régit par la Confédération et le Canton. À partir du moment où l’installation d’une antenne de téléphonie mobile est reconnue conforme aux normes légales édictées par la Confédération, nous ne pouvons qu’en prendre acte et octroyer le permis de construire.» Il ajoute que «chaque installation fait l’objet d’une procédure distincte et d’une autorisation spéciale délivrée par le Canton. Et, comme il y a ce moratoire, nous n’aurons pas de réponse avant un bon moment.»

«C’est comme si la Commune ne voulait prendre aucune responsabilité, regrette Anne Viredaz Ferrari. C’est tout de même elle qui délivre les autorisations.» Il y aurait six antennes 5G à Pully.

«D’un point de vue médical, le principe de précaution doit s’appliquer»

Association Médecins pour l’environnement

L’association suisse Médecins pour l’environnement vient de publier une charte, «Téléphonie mobile et rayonnements», notifiant que «le risque sanitaire des technologies 5G est trop inexploré» et que, «d’un point de vue médical, le principe de précaution doit s’appliquer. Les enfants et adolescents sont surtout touchés (ndlr: par le rayonnement) car ils y seront exposés toute leur vie.»

Une affiche incitant les habitants de Pully à faire opposition à l’antenne 5G de la Joliette. La mise à l’enquête s’est close le 29 juin.
Une affiche incitant les habitants de Pully à faire opposition à l’antenne 5G de la Joliette. La mise à l’enquête s’est close le 29 juin.
DR