Passer au contenu principal

CriminalitéPlusieurs cambriolages dans le canton de Vaud

Plusieurs personnes suspectées de cambriolages dans trois lieux différents du canton ont été interpellées. A Noville, cinq individus ont été arrêtés, trois à Bussigny et deux autres à Chavannes-près-Renens.

Police cantonale vaudoise.
Police cantonale vaudoise.
Keystone/archive

La police cantonale vaudoise communique que plusieurs cambriolages ont eu lieu dans le canton. Des interpellations ont été faites.

A Noville

Mardi 10 novembre à Noville vers 4h15 au cours d’un contrôle de la circulation, une patrouille de gendarmerie a vérifié l’identité des cinq occupants d’une voiture circulant sur la route cantonale.

Les gendarmes ont alors constaté que ce véhicule avait été volé à Chardonne durant la nuit et qu’il transportait également du matériel et des objets suspects.

Après vérifications, ces cinq hommes de nationalité française, âgés de 21 à 23 ans, ont pu être mis en cause pour trois vols et tentatives de vol dans des véhicules stationnés à Chardonne, pour le cambriolage d’un restaurant à Vevey et pour le vol de la voiture dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont été incarcérés.

A Bussigny

Le délit s’est déroulé le jeudi 12 novembre à Bussigny. Les inspecteurs de la Police de sûreté ont investi une maison susceptible d’abriter les auteurs d’un cambriolage commis durant la nuit dans une entreprise située à proximité.

Trois hommes et deux femmes de nationalité roumaine âgés de 20 à 39 ans, ont été contrôlés. Au cours des auditions, l’un des trois hommes a reconnu le cambriolage dans l’entreprise voisine. Ils ont été incarcérés. Les deux femmes ont pu repartir.

A Chavannes-près-Renens

Deux individus qui avaient pénétré par effraction dans une villa ont été signalés au 117 le mardi 10 novembre à Chavannes-près-Renens vers 14h20.

Arrivés rapidement sur place, les policiers ont interpellé deux individus d’origine algérienne, âgés de 25 et de 41 ans qui se trouvaient encore dans l’habitation. Après les contrôles d’identité ils ont été entendus par le Ministère public et incarcérés.