Passer au contenu principal

Onex (GE)Polémique après l’interdiction de filmer les débats du délibératif

Le Conseil municipal onésien avait adopté un règlement interdisant toute prise d’image ou de son lors les débats du délibératif. Certains élus ont lancé un référendum pour s’y opposer.

A Onex, les élus du Conseil municipal affichent leur division par rapport à un nouveau règlement qui empêche de filmer les débats du délibératif (image d'illustration).
A Onex, les élus du Conseil municipal affichent leur division par rapport à un nouveau règlement qui empêche de filmer les débats du délibératif (image d'illustration).
KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Un article du nouveau règlement interne adopté récemment par le Conseil municipal d’Onex (GE), qui interdit de filmer, de photographier, de téléphoner ou d’enregistrer les débats du délibératif, provoque une levée de boucliers d’élus de droite, notamment. Ces derniers ont annoncé mardi le lancement d’un référendum.

Les adversaires de l’article relèvent que l’interdiction de filmer touchera aussi les médias. La chaîne de télévision locale TV Onex ne pourra par exemple plus rendre compte des délibérations. Pour les référendaires, la disposition porte atteinte à la transparence du débat politique et au droit à l’information des administrés.

Conseil d’Etat genevois saisi

Outre le lancement d’un référendum, qui, pour aboutir, devra recueillir 1079 signatures d’ici au 12 février, les élus ECHO-Vert’libéraux, PLR et UDC de la commune ont saisi le Conseil d’Etat genevois pour lui demander de se déterminer sur la légalité de l’article interdisant toute prise d’image ou de son.

Toute cette controverse a pour origine un incident qui s’est produit entre deux conseillers municipaux. L’un avait pris des images de son collègue somnolant lors d’une séance du délibératif onésien. Il avait ensuite diffusé l’enregistrement sur un réseau social.

ATS